Dans un camp de réfugiés, le foot fait tomber les barrières entre jeunes palestiniens, syriens et jordaniens

Football tournament breaks down barriers in Palestinian refugee camp of Baqa'a, Jordan

Auteur-e : 
Oxfam

« Quand tu joues, tu as l’impression de jouer avec des frères »

En juin 2014, une équipe d’animation communautaire d’Oxfam, en Jordanie, a organisé un tournoi de football pour les jeunes garçons vivant à l’intérieur et aux alentours du camp de réfugiés palestiniens de Baqa’a. La fièvre du foot a enflammé le monde entier ces dernières semaines, mais les enjeux de ce petit tournoi étaient autrement plus importants pour les joueurs que le trophée de la Coupe du monde. Regardez cette vidéo et découvrez pourquoi...

La crise de réfugiés causée par le conflit qui continue de faire rage en Syrie a des retombées sociales considérables dans les pays voisins. Pour tenter de développer des liens d’amitié et un climat de confiance entre trois communautés qui vivent désormais dans la promiscuité et doivent partager des ressources limitées, Oxfam a invité les garçons d’une communauté locale jordanienne, ainsi que de jeunes réfugiés palestiniens et syriens, à se retrouver sur le terrain de foot.

La Jordanie accueille désormais près de 600 000 réfugiés syriensenregistrés, ce qui pèse sur les infrastructures et les services publics du pays. Quoique les médias diffusent souvent des images du camp de Za’atari surpeuplé, plus de 80 % des personnes qui ont passé la frontière vivent dans des communautés à l’extérieur des camps de réfugiés. N’étant pas autorisés à travailler, les réfugiés syriens installés à proximité des villes et des villages restent tributaires de l’aide humanitaire. Dans ces conditions, les enfants n’ont pas la possibilité de jouer, rire et nouer des amitiés avec l’insouciance qui les caractérise normalement. Cette occasion de se défouler, de disputer des matchs et d’échanger a apaisé un peu les tensions que le monde des adultes fait peser sur eux. Quelle que fut l’équipe gagnante, tous les enfants avaient le sourire aux lèvres à la fin de la journée.