Résolution historique du Conseil de sécurité: le monde a le devoir de protéger les populations contre le génocide

Publié le : 28 Avril 2006

New York: Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté aujourd’hui une résolution historique qui réaffirme l’entente intervenue entre les chefs d’État au Sommet mondial des Nations unies en septembre dernier concernant leur devoir collectif de protéger les civils contre le génocide, le nettoyage ethnique, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre.

Oxfam indique qu’il s’agit de la première résolution approuvée par le Conseil qui intègre l’accord établi au Sommet mondial sur le « devoir de protéger » les populations collectivement. La résolution traduit la volonté commune de tous les gouvernements d’assumer la responsabilité de protéger les civils à l’échelle nationale et internationale. Selon le document final du Sommet et la résolution du Conseil de sécurité, il incombe à chaque État de protéger les populations du génocide, des crimes contre l’humanité et d’autres pareilles atrocités. La communauté internationale a pour sa part l’obligation d’appuyer leurs efforts et de prévenir ces crimes, et doit prendre une action collective lorsque les autorités nationales n’assurent pas la protection de leurs populations.

Nicola Reindorp, responsable du bureau d'Oxfam International à New York affirme que la résolution est déterminante pour la protection de millions de gens victimes de conflits violents et meurtriers. « Le Conseil de sécurité a déclaré aujourd’hui que le monde, au XXIe siècle, ne tolérerait plus les génocides et les crimes contre l’humanité. C’est une résolution historique qui, une fois mise en œuvre, devrait permettre de sauver d’innombrables vies », a ajouté Nicola Reindorp.

« Il incombe à chaque gouvernement de protéger sa population. Dans l’éventualité où un État ne s’acquitterait pas de sa responsabilité, le Conseil de sécurité s’est engagé aujourd’hui à agir pour prévenir le génocide ou le nettoyage ethnique. »

Lors du Sommet mondial de septembre à New York, le président américain George Bush, le premier ministre britannique Tony Blair, et le président russe Vladimir Poutine se sont joints aux chefs de plus de 180 autres États, dont le Canada, pour signer une mesure historique établissant leur devoir collectif face à un État qui manquerait à ses obligations. La concrétisation de cet engagement permettrait de prévenir un autre drame comme celui du Rwanda.

Le paragraphe relatif au devoir de protéger était inclus dans la résolution sur la Protection des civils dans les conflits armés, au paragraphe-clef 4 : Réaffirme les dispositions des paragraphes 138 et 139 du document final du Sommet mondial 2005 concernant le devoir de protéger les populations contre le génocide, les crimes de guerre, le nettoyage ethnique et les crimes contre l’humanité.

Contacts

Pour plus d’informations ou pour des entrevues, veuillez communiquer avec :
Caroline Green au +1 202 321 7858 à Washington DC
ou Nicola Reindorp au +1 646 246 5448.