Lobby marathon pour un Traité sur les armes

Publié le : 18 Octobre 2006

Campagne Controlez les Armes : Oxfam International, Amnesty International et International Action Network on Small Arms (IANSA)

Ce mercredi 18 octobre 2006, les 192 missions gouvernementales représentées à l’ONU seront toutes mises sous pression par les promoteurs d’un Traité sur le commerce des armes. En 192 minutes, ce véritable lobby marathon poussera chaque mission à adopter la résolution relative à la mise en place du Traité sur les armes. Ce vote aura lieu la semaine prochaine au sein du Premier Comité de l'Assemblée générale de l'ONU. Des survivants à la violence armée prennent également part à cette “course pour un Traité sur le commerce des armes”.

“Nous sommes déterminés à prendre les trafiquants d’armes de vitesse”, déclare Anna Macdonald, responsable de la campagne Control Arms au sein d’Oxfam International. “Depuis le début de la campagne Controlez les Armes il y a 3 ans, près d’un million de personnes ont été tuées par balle. Mais aujourd’hui, on distingue clairement la volonté de mettre en place un Traité. Pas moins de 90 gouvernements se sont déjà engagés dans cette direction”.

Des failles dans les règles actuelles d’exportation d’armes permettent encore d’alimenter des conflits, de porter atteinte à un développement durable ou de contribuer à des violations flagrantes des droits humains. Un traité global rendant impossible un tel trafic : tel est l’objectif des porteurs de la campagne Controlez les Armes.

“Mon pays a subi de plein fouet les conséquences dévastatrices d’un commerce international des armes dénué de tout contrôle” rappelle Charles Nasibu, ressortissant de la République démocratique du Congo et membre de l’IANSA. “Nous avons des frontières avec 9 pays. L’afflux d’armes en RDC déstabilise donc toute la région. Le Traité sur le commerce des armes ne bénéficiera pas seulement au Congo, mais à l’ensemble de l’Afrique”.

Actuellement, 90 gouvernements ont annoncé qu’ils co-sponsoriseraient une résolution destinée à lancer les travaux sur un tel Traité. Et d’autres pays se joindront à ce groupe dans les jours à venir. Si le Bangladesh, le Brésil, le Cambodge, le Canada, le Ghana ont déjà exprimé leur soutien au Traité sur le commerce des armes, ils doivent encore annoncer officiellement leur co-sponsor en faveur de la résolution.

“La course est lancée pour rallier les gouvernements encore hésitants. Les sceptiques, comme les Etats-Unis, la Russie ou la Chine, doivent écouter l’appel des 90 gouvernements qui plaident pour un Traité sur le commerce des armes. L’urgence est là : chaque jour, 1.000 personnes décèdent des suites de violences armées. Contrôler le commerce d’armes ne peut plus attendre”, déclare Brian Wood, expert d’Amnesty International sur les questions d’armement.

Oxfam International, Amnesty International et l'International Action Network on Small Arms (IANSA) travaillent ensemble à la mise en place d’un Traité sur le commerce des armes. Un Traité basé sur le respect du droit international, des droits humains et du droit humanitaire. Ce vote constitue l’objectif de cette campagne, menée depuis 3 ans et bénéficiant du soutien de 20 lauréats du Prix Nobel.

Contacts

Pour plus d’information, contactez :
– Clare Rudebeck : +1 646 388 2886.
– Laura Rusu : +1 202 459 37 39

En savoir plus sur :