Mobilisation mondiale contre les accords commerciaux inéquitables entre l’Europe et l’Afrique, les Caraïbes et le Pacifique

Publié le : 18 Avril 2007

Des milliers de militants, de travailleurs, d’agriculteurs et d’activistes, dans divers pays d’Europe, d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, prendront part à des  actions coordonnées devant les Ambassades d’Allemagne et les Délégations de la Commission européenne, le 19 avril, pour appeler à un arrêt des accords commerciaux inéquitables entre l’Europe et le monde en développement. 

Ils appelleront l’Allemagne, qui assure actuellement la Présidence de l’UE, à user de son influence pour s’assurer que les Accords dits de partenariat économique, devant arriver à conclusion cette année, ne sont pas poursuivis pas sous leur forme actuelle. 

Ces actions, qui seront menées dans plus de vingt villes internationales, notamment Londres, Berlin, Dakar, et Bridgetown, iront de la remise de clés et de cadenas symboliques, accompagnés du message suivant « Europe, n’enferme pas l’Afrique dans la pauvreté » à des manifestations au cours desquelles les manifestants se coucheront sur des matelas pour laisser entendre que l’Europe est oublieuse des préoccupations des pays en développement.

Les groupes soutiennent que les accords de libre-échange dans l’optique proposée par l’Europe détruiraient les moyens d’existence et l’environnement et compromettraient la croissance économique et l’intégration régionale futures.

Selon Gyekye Tanoh, de TWN-Africa : « Nous sommes en train de nous mobiliser parce que ces accords menacent de compromettre la réduction de la pauvreté et de détruire les moyens d’existence à travers l’Afrique, les Caraïbes et le Pacifique. L’Europe est actuellement inflexible et insiste sur la date butoir, mais les accords proposés ne stimuleront pas le développement – dans de nombreux cas, ils vont appauvrir les populations. »

« L’Europe est en train d’exiger des pays pauvres l’ouverture radicale de leurs marchés, ainsi que des concessions sur de nouvelles questions telles que l’investissement qui ont été rejetées à l’OMC par ces mêmes pays en développement. Ceci aurait pour effet de détruire les moyens d’existence, de compromettre la croissance économique et de priver les pays en développement de l’espace nécessaire pour réglementer afin de protéger les populations et l’environnement. », a déclaré   Luis Morago, d’Oxfam International à Bruxelles.

Selon Shantal Munro-Knight du « Caribbean Policy Development Centre » à la Barbade : « L’Europe est en train de faire pression pour imposer des conditions qui auront pour effet d’exposer les populations les plus pauvres et les plus vulnérables aux chocs économiques et de retirer l’échelle du développement afin de bloquer les industries naissantes. Ce n’est pas ainsi que l’on nous aide à sortir de la pauvreté. »  

Les groupes déclarent que tout accord commercial entre l’Europe et les ACP devrait être non réciproque et assurer un accès au marché qui soit au moins équivalent à celui existant. Il devrait également inclure des engagements sur le commerce, l’investissement et d’autres questions liées au commerce, et avoir des règles d’origine simplifiées.

La date butoir de fin 2007 ne devrait pas être mise en vigueur, si les pays ne sont pas prêts à signer. L’UE doit s’engager à poursuivre l’octroi des préférences commerciales existantes jusqu’à ce que des arrangements alternatifs soient mis en place ; elle doit également  garantir une aide supplémentaire pour aider les pays à faire face aux coûts d’ajustement, aux coûts de nouvelles infrastructures et à d’autres investissements liés au commerce.

Contacts

Pour des renseignements complémentaires, veuillez contacter Amy Barry au +44 (0) 1865 472313 ou Sharon Shemesh au +322 502 9803 ou visiter www.ape2007.org (la liste complète des pays et des groupes participants est disponible ici, en plus de renseignements sur des actions spécifiques).