Appel international des ONG à un cessez-le-feu immédiat et officiel à Gaza

Publié le : 17 Mars 2008

Les membres soussignés de l’Association de Développement International (AIDA) sont très inquiets de l’escalade de la violence et des destructions qui affectent la population civile dans la bande de Gaza et nous nous félicitons des efforts faits par les membres du Quartet (les États-Unis, l’Union européenne, la Russie et les Nations Unies) ainsi que de la Ligue arabe pour négocier un cessez-le-feu immédiat et officiel avec toutes les parties.

Cet appel revêt une urgence particulière après l’attaque récente contre des élèves de l’école religieuse juive à Jérusalem qui a fait 8 victimes, dont 3 enfants.

Du 27 février au 2 mars, l’opération militaire israélienne qui s’est déroulée à Gaza a fait plus de 107 victimes palestiniennes, dont au moins la moitié étaient des civils, y compris plus de 27 enfants. Beaucoup d’autres civils palestiniens ont été grièvement blessés et le nombre de décès ne cesse d’augmenter. Les groupes armés palestiniens ont tiré des roquettes sur Israël, causant la mort d’un civil et 25 blessés.

Nous condamnons toute attaque sur des civils, que ce soient des attaques de militants palestiniens ou des actions militaires israéliennes. Nous rappelons à toutes les parties qu’aux termes du droit humanitaire international ils sont responsables, et tenus, de répondre de la protection des populations et infrastructures civiles.

La dernière opération militaire en date a exacerbé l’effet du blocus israélien de Gaza, précipitant une population déjà vulnérable au bord du gouffre. Les infrastructures clé, y compris les installations sanitaires publiques ainsi que le réseau d’adduction d’eau et les égouts, sont maintenant sur le point de ne plus fonctionner du tout.

Les récentes violences et destructions, qui viennent s’ajouter à l’actuelle paupérisation et isolement des habitants de Gaza, dont 56 pourcent sont des enfants, sans parler des restrictions imposées aux organisations humanitaires, ne sauraient favoriser les conditions requises pour la paix. Elles menacent également notre travail et celui de nos partenaires.

Les membres soussignés de AIDA demandent donc instamment au Quartet et à la Ligue arabe de :

  • Assumer leurs responsabilités aux termes du droit humanitaire international de protection des populations civiles et d’agir pour assurer un cessez-le-feu immédiat et officiel.
  • Garantir les déplacements et accès humanitaires vers et depuis Gaza.
  • Forcer Israël à élargir sa définition de l’aide humanitaire essentielle et d’y inclure : les éléments essentiels à l’entretien et la remise en état de l’infrastructure de service public ; l’accès à des traitements à l’étranger pour les malades qui ont besoin de soins médicaux d’urgence et permettre aux parents d’accompagner les enfants de moins de 18 ans ; et la reprise immédiate d’importations normales de carburants et d’électricité.
  • Demande instamment à toutes les parties d’œuvrer pour rouvrir les accès à Gaza conformément à l’Accord sur les Mouvement et l’Accès (AMA) mis en place par les États-Unis et l’Union Européenne en novembre 2005.

 

Contacts

Pour de plus amples informations veuillez contacter
Mike Bailey (Oxfam International) au +972-(0)57-2233014
ou Allyn Dhynes (World Vision-Jérusalem) Téléphone : +972-(0)547-749509