Comment un partenariat public privé en santé menace de faillite le Lesotho

Comment une société de soins de santé public-privé menace de faillite Lesotho

Auteur-e : 
Oxfam

Le Lesotho est l'un des pays les plus pauvres et inégalitaires au monde. Plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté et les populations les plus pauvres sont celles qui ont le moins de chances d'avoir accès aux services de santé dont elles ont besoin. Un quart des personnes vivant en zone rurale sont à plus de trois heures de route du centre de santé le plus proche.

Le Queen Mamohato Memorial Hospital, qui a ouvert en octobre 2011, a été construit pour remplacer l'ancien hôpital public principal du Lesotho, le Queen Elizabeth II Hospital (QE II), dans la capitale Maseru. Il s'agit du premier hôpital du genre en Afrique (et parmi les pays à bas revenus): tous les équipements ont en effet été conçus, construits, financés et gérés dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP) englobant l'ensemble des services cliniques. Le PPP a été développé sur les conseils de la Société Financière Internationale (SFI), l'organisme d'investissement dans le secteur privé du groupe de la Banque mondiale. Ce PPP devait proposer des services de santé de grande qualité et très performants pour le même coût annuel que 'ancien hôpital public.

La promesse faite au Lesotho était de fournir des services de santé au même coût. Les chiffres montrent que la réalité est tout autre.