Pérou : s’adapter avant que l’eau ne vienne à manquer

Le changement climatique provoque la fonte des glaciers dans le monde entier et leur disparation présente une sérieuse menace pour la viabilité des cultures et des modes de vie de la population agricole.

Par le biais du Centro de Desarollo Agropecuario (Cedap ou centre de développement de l’agriculture), situé dans le département d’Ayacucho, Oxfam soutient plusieurs actions des communautés paysannes afin de leur permettre de gérer leurs ressources naturelles, l’eau pour l’essentiel, grâce à la participation active de la population et des gouvernements locaux de la région.

Valerio est agriculteur et éleveur de cuyes (cobayes). Il raconte que dans sa province, dans la zone appelée « Ritipata » (le lieu enneigé), l’enneigement durait la quasi-totalité de l’année et qu’aux alentours se formaient des lacs où les animaux pouvaient s’abreuver et qui permettaient aux pâturages de rester verts.

« Avec le temps, le manteau neigeux a fondu. Autrefois, la neige restait toute l’année, il y avait des sources et l’endroit était très vert, les lacs étant alimentés par la couche neigeuse. Petit à petit le débit d’eau s’est tari. Ce changement climatique a touché les cultures de première nécessité et les pâturages. Mes bêtes manquent d’herbe et principalement d’eau car les lacs sont asséchés. »

Pour faire face au changement climatique, Valerio utilise différentes stratégies. « Actuellement, nous construisons des enclos, pour préserver des zones de pâturage. Nous appliquons un système de rotation, en transférant les bêtes d’un enclos à un autre. Nous recueillons également l’eau de pluie en hiver, nous construisons des réservoirs résistants au froid et des enclos dans les captations ».

Contenu original : Intermón Oxfam
Photographie :
Paula Plaza/Christian Aid