Sri Lanka

Après avoir déchiré le pays pendant près de trente ans, la guerre civile du Sri Lanka a pris fin en mai 2009. Entré dans une période d’après-guerre, le Sri Lanka a pu accéder au statut de pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure et s’est engagé sur la voie de la construction d’une paix juste et durable et d’un développement pouvant permettre à la population de vaincre la pauvreté et les inégalités.

Contexte

En net progrès, nombre d’indicateurs socio-économiques du Sri Lanka sont très encourageants :

  • Le Sri Lanka affiche un indice de développement humain élevé.
  • L’économie est en croissance, et la pauvreté connaît un recul spectaculaire.
  • Plusieurs objectifs du Millénaire pour le développement sont en bonne voie d’être atteints.

Ces progrès impressionnants, conjugués à une certaine solidité de l’État malgré les trois décennies de conflit, brossent un tableau très positif du pays.

Des carences importantes subsistent toutefois.

Ces indicateurs ne reflètent pas les tendances de la pauvreté ni les inégalités persistantes dans le contexte social, économique et politique du Sri Lanka. Les efforts portent essentiellement sur le développement économique, avec des investissements massifs dans les infrastructures et le secteur privé. En revanche, le processus tout aussi important de réconciliation et la nécessaire reconstruction socio-politique du pays demeurent négligés, voire carrément oubliés. Or plusieurs causes profondes de la guerre demeurent. De nouvelles vulnérabilités et de nouveaux risques et griefs apparaissent en outre et érodent le tissu social, politique et économique du pays.

Les cinq prochaines années seront cruciales pour le rétablissement d’une paix juste et durable.

Oxfam au Sri Lanka

Au Sri Lanka, nous aspirons à ce que « tous les citoyens, notamment les femmes et les groupes vulnérables, aient les moyens de vivre dans la dignité et à l’abri des injustices, de la pauvreté et des conflits ». Dans cette optique, nous mettons tout en œuvre pour atteindre les objectifs suivants :

  • Justice économique : les personnes pauvres et vulnérables, notamment les femmes, bénéficieront d’une plus grande sécurité alimentaire et disposeront de moyens de subsistance durables et résistants.
  • Justice entre les femmes et les hommes : davantage de femmes pauvres et vulnérables revendiqueront et exerceront leurs droits, vivront à l’abri de la violence et occuperont des postes de direction, de façon à influer sur les structures, pratiques et processus porteurs d’un changement social équitable.
  • Réduction des risques de catastrophe : les communautés vulnérables, notamment les femmes, seront plus à même de faire face aux catastrophes naturelles, aux effets néfastes du changement climatique et aux conflits.

Outre ces trois grands objectifs, deux thématiques servent de fils conducteurs à l’ensemble de nos activités :

  • La consolidation de la paix et la transformation des conflits
  • La citoyenneté active et l’obligation de rendre des comptes

Partagez cette page :