Tchad

tchad

Malgré d’abondantes ressources naturelles, dont les principales sont le pétrole et l’uranium, le Tchad occupe toujours un des derniers rangs au classement des pays établi par le programme des Nations unies suivant l’indice de développement humain (IDH). Environ 60% de la population du Tchad (estimée à 10 millions de personnes) vit avec moins d’un dollar par jour.

Cette contradiction entre des ressources naturelles abondantes et la persistance d’indices élevés de pauvreté de la population explique la détermination de la société civile tchadienne à exiger et à obtenir une répartition équitable des revenus générés par les industries extractives.

Par ailleurs, le Tchad est un pays en conflit. Ce conflit, qui présente des dynamiques à la fois internes et régionales avec le Soudan et la République centrafricaine, fait peser un ensemble de menaces sur la vie, la sécurité et les moyens d’existence de la population, notamment dans l’est du pays.

Oxfam au Tchad

Présents au Tchad depuis 1966, nous travaillons avec la société civile en vue d’atteindre les objectifs suivants:

  • Augmenter les revenus des agriculteurs du sud du pays, notamment dans les régions de Logone Oriental, Logone Occidental et Mandoul, grâce à l’amélioration de la production, la transformation et la commercialisation des céréales, cacahuètes et coton.
  • Accroître la capacité des populations des régions de Kanem, de Guéra, de Batha et d’Ouadai (frange du Sahel) afin d’éviter et/ou de faire face aux conséquences des sècheresses et des inondations (dues au changement climatique) sur leurs moyens d’existence.
  • Accroître la capacité de la population pour être en mesure d’exiger du gouvernement du Tchad une plus grande transparence quant à l’obtention et l’utilisation des ressources dérivées des industries extractives, et en particulier du pétrole.
  • Contribuer à la structuration et au renforcement de la société civile, en particulier dans le milieu rural, en augmentant sa capacité pour avoir une influence sur les politiques de développement local et régional.
  • Fournir l’eau et l’assainissement aux personnes accueillies dans les camps de réfugiés et de déplacés internes dans l’est du Tchad ; veiller à ce que soient garantis leurs droits à la sécurité et à décider où s’établir. Leur fournir de l’aide en matière de sécurité alimentaire et/ou d’eau et d’assainissement face aux crises actuelles ou futures (sècheresses, inondations, choléra…).