Appropriation de l'adaptation

Gouvernance du financement de l'adaptation climatique par un pays

Publié le : 13 Juin 2011
Auteur: 
Rebecca Pearl-Martinez, conseillère sur le changement climatique, Oxfam Amérique

Alors que le financement de l’adaptation au changement climatique dans les pays en développement commence à affluer, il est essentiel que la gouvernance du financement au niveau mondial et au niveau du pays soit adaptée de sorte que les besoins des personnes les plus vulnérables soient satisfaits.

La question centrale est celle de la détention par les pays du financement de l’adaptation au changement climatique. Les fournisseurs de financement de l’adaptation doivent laisser aux pays en développement la place du conducteur, tandis que ces pays doivent faire preuve de leadership et répondre aux besoins des personnes les plus touchées par le changement climatique. Plus important encore ; la société civile et les communautés vulnérables doivent être en mesure de diriger et d’obtenir qu’on leur rende des comptes sur la façon dont le financement de l’adaptation est utilisé.

Recommandations

Les fournisseurs de financement de l’adaptation doivent positionner les pays en développement à la place du conducteur :

  • Le financement de l’adaptation doit être canalisé par une entité nationale choisie par le gouvernement et sur la base d’une stratégie nationale d’adaptation conçue grâce à un processus participatif, conduit par le pays ;
  • Le financement de l’adaptation devrait être harmonisé et devrait être fourni grâce à un canal cohérent ; la majeure partie des ressources d’adaptation internationales doit passer par le nouveau fonds vert mondial pour le climat ;

Les pays en développement doivent faire preuve de leadership :

  • Un leadership efficace de la part du gouvernement doit être établi pour la planification de l’adaptation et l’utilisation du financement, et celui-ci doit être conduit par un ministère ou un organisme clairement identifié ;

Il faut rendre des comptes sur les programmes d’adaptation et l’utilisation des fonds auprès des plus vulnérables :

  • Les stratégies d’adaptation et l’utilisation des fonds doivent être conçues et mises en œuvre par les pays avec la pleine participation des communautés vulnérables et de la société civile, et elles doivent être transparentes et permettre de rendre des comptes à ces derniers ;
  • Les fournisseurs de financement, en particulier par le biais du fonds vert pour le climat, devraient contribuer à garantir que les stratégies de pays sont participatives et responsables, notamment en fournissant les ressources nécessaires pour atteindre ce but ;
  • L’égalité des genres et le leadership des femmes doivent être au cœur de l’élaboration et de la mise en œuvre des stratégies nationales.
Permalink: http://oxf.am/4io