Vaccins et pays en développement

Etat des lieux de l’accès dans les pays en développement et de la recherche

Publié le : 21 Décembre 2010

Les vaccins sont à l’origine de certains des plus grands succès en santé publique de ces dix dernières années, permettant chaque année de sauver la vie de 2,5 millions d'enfants et d'épargner plusieurs autres millions de maladies et handicaps.

Mais, bien que la demande tant pour des vaccins existants que nouveau augmente dans les pays en développement, le financement viennent à manquer et des problèmes majeurs, sur le marché des vaccins, limitent l'accès aux produits existants et empêchent ou retardent le développement de nouveaux.

Ce rapport commun d'Oxfam et de Médecins sans frontières propose une analyse détaillée des enjeux actuels de la vaccination afin que les enfants des pays les plus pauvres bénéficient d’une couverture vaccinale appropriée et financièrement abordable et que les besoins jusqu'à présent insatisfait soient pris en charge par les secteurs publics et privés.

Principales conclusions

  1. Une forte baisse des financements met en péril les engagements mondiaux pour introduire de nouveaux vaccins et les programmes destinés à fournir des vaccins des vaccins existants aux pays en développement. La mise en place de marchés concurrentiels pour des vaccins existants, tels que le pentavalent, combinés avec des contributions accrues des donateurs, sont des pré-requis indispensables pour satisfaire la demande dans les pays en développement.
  2. Tout effort pour accroître l'accès, notamment en matière de coût, dans les pays en développement doit aussi prendre en compte les pays de revenus moyens. Une approche plus complète pourrait inclure de nouveaux mécanismes d'approvisionnement, un accès aux tarifs de la GAVI (Alliance mondiale pour les vaccins et le vaccination) pour certains pays qui ne peuvent pas prétendre à l'obtention de subventions, des exportations régionales par des entreprises publiques productrices, et des formes de prix gradués acceptables pour les pays de revenus moyens.
  3. Réduire les délais nécessaires à ce que des produits compétitifs atteignent le marché est un élément clef d'une stratégie destinée à rendre abordable les vaccins pour les pays en développement et les donateurs. Les stratégies pouvant aider à réduire les barrières à l'entrée comprennent, entre autres : le renforcement des capacités des pays en développement dans la production de vaccins, des transferts de technologies facilités, la prévention et la suppression des barrières de brevet, notamment par le biais de politiques de brevets libres de la part des instances de recherche universitaires et gouvernementales, le respect de règles d'appel d'offre et d'approvisionnement qui stimulent la concurrence et ne laisse pas le marché aux mains quelques gros fournisseurs.
  4. Le système de R&D actuel, tourné vers le marché, a échoué à développer des vaccins pour des maladies comme la tuberculose ou le paludisme, qui touchent un grand nombre de personnes, de même que des vaccins qui seraient destinés à des marchés plus réduits, tel que celui contre la dengue. En plus des nouveaux vaccins, il est aussi nécessaire d'améliorer la situation pour que soient fournis à des versions des vaccins existants à bas pris et mieux adaptées. 
  5. Des nouveaux mécanismes sont nécessaires pour soutenir les transferts de technologie et le développement de fonds pour les vaccins.
Permalink: http://oxf.am/ZpF