La crise financière démontre que le G8 a les moyens de s’attaquer à la pauvreté, s’il en a la volonté

“Face à la crise financière, les dirigeants du monde entier ont dépensé 1.000 milliards de dollars en six mois pour venir au secours de leurs banques.”
Jeremy Hobbs
Directeur exécutif d’Oxfam International
Publié le : 3 juillet 2008

Les dirigeants du G8 pourraient apaiser les souffrances des 290 millions de personnes touchées le plus durement par la crise alimentaire actuelle, s’ils donnaient simplement deux « cents » de plus pour chaque dollar qu’ils ont dépensé pour venir au secours du secteur bancaire.

S’exprimant en amont du Sommet du G8 qui aura lieu au Japon la semaine prochaine, Jeremy Hobbs, Directeur exécutif d’Oxfam International déclare : « Face à la crise financière, les dirigeants du monde entier ont dépensé 1.000 milliards de dollars en six mois pour venir au secours de leurs banques. Ceci démontre qu’ils savent agir rapidement et avec fermeté pour trouver des fonds lorsque la volonté politique est au rendez-vous. »

« Aujourd'hui, nous sommes face à une crise alimentaire mondiale qui a condamné des dizaines de millions de personnes à souffrir de la faim. Une infime partie de la somme que les dirigeants des pays riches ont investie dans leur secteur financier pourrait faire une réelle différence dans la lutte contre la pauvreté. Cela permettrait de maintenir les individus en vie. Le G8 doit maintenant faire preuve de la même urgence et du même engagement pour s'attaquer à la pauvreté. »

Le G8 se réunira au Japon du 7 au 9 juillet à l’occasion de son sommet annuel, et l’ordre du jour sera consacré en priorité à la crise alimentaire ainsi qu’au changement climatique, au prix du pétrole, à l’inflation et à l’économie, ainsi qu’au développement africain.

Oxfam est préoccupé par les rumeurs selon lesquelles les dirigeants du G8 cherchent à modérer les anciens engagements financiers pris pour lutter contre la pauvreté, et même à revenir complètement sur leurs promesses.

« Face à la crise économique, alimentaire et climatique de plus en plus importante, il serait scandaleux que le G8 revienne sur leurs promesses faites à ceux qui souffrent le plus », déclare Hobbs. « Nous appelons les dirigeants à réaffirmer leur engagement sur l’aide, à agir avec fermeté pour aider les populations pauvres à faire face à la flambée du prix des denrées alimentaires et aux effets de plus en plus importants du changement climatique, et à s'attaquer aux causes profondes de ces problèmes. »

Oxfam a reçu aujourd'hui le soutien de militants prestigieux dont les acteurs Gael Garcia Bernal, Scarlett Johansson et Kristin Davis, qui demandent au Sommet de réagir d’urgence aux défis mondiaux, en commençant par une augmentation des fonds destinés au changement climatique, à la crise alimentaire et à l'aide au développement.

Accompagnés du chanteur soudanais Emmanuel Jal et de la chanteuse britannique Annie Lennox, ils déclarent : « Beaucoup d’entre nous avons pu voir sur le terrain que l’aide fonctionne mais aussi qu’il reste tellement à faire. Les populations pauvres du monde entier sont les plus vulnérables face à la hausse du prix des denrées alimentaires et ces mêmes populations sont le plus gravement touchées par les effets du changement climatique. Nous nous tournons vers le G8 pour aborder la question de l’incertitude économique mondiale, mais il doit également regarder au-delà de ses propres frontières et ne pas tourner le dos aux populations les plus pauvres du monde. C’est le minimum que nous attendons du G8. »

Notes aux rédactions

* L’estimation selon laquelle 290 millions de personnes seraient en danger sont les populations les plus pauvres des 53 pays les plus gravement touchés, à savoir les 49 pays les moins développés ainsi que le Tadjikistan, le Zimbabwe, les territoires palestiniens occupés et le Kenya. Le chiffre de 14,5 milliards d’USD se base sur les besoins de ces populations, représentant en moyenne 50 USD par personne en 2008.