Des enfants jouent dans un égout à ciel ouvert dans le bidonville de Cité Soleil. La pauvreté des personnes qui y vivent est exacerbée par les conditions hygiéniques déplorables et le manque d'accès aux services de base. Crédit: Caroline Irby/Oxfam
Le monde a besoin de changer radicalement de pensée et d'action pour éradiquer la pauvreté.

Recherche dirigeants courageux pour faire reculer la pauvreté

“Les leaders ne peuvent plus se contenter de réitérer des promesses vaines en croisant les doigts.”
Alison Woodhead
Porte-parole d’Oxfam International à New York
Publié le : 22 Septembre 2008

Réunion de l’ONU sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement à New-York City

A l’approche de la réunion cruciale qui se tient cette semaine à New-York pour évaluer où en est la lutte mondiale contre la pauvreté à travers le monde, Oxfam lance un appel aux leaders mondiaux pour qu’ils redoublent d’efforts dans la lutte contre l’augmentation des prix des produits alimentaires et du carburant, et le ralentissement économique consécutif à l’érosion des avancées qui avaient été faites dans la lutte contre la pauvreté.

Les dernières estimations en date suggèrent que le nombre d’individus mal nourris à travers le monde est passé de 75 à 925 millions, faisant reculer les progrès accomplis pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement qui consistent à diviser par deux la faim dans le monde d’ici 2015.

L’augmentation des prix des produits alimentaires affecte également indirectement les progrès accomplis dans l’atteinte des autres Objectifs du Millénaire pour le Développement, essentiellement parce que la faim exerce une influence négative sur la capacité des individus à travailler, à rester en bonne santé et, pour les enfants, à aller à l’école.

Alison Woodhead, porte-parole d’Oxfam International à New York, dit : « Pour relever ces défis nouveaux et herculéens, la volonté et les ambitions politiques devront opérer un tournant radical. Cette réunion a pour objectif de proposer des initiatives concrètes pour nous permettre de garder ces objectifs anti-pauvreté en ligne de mire. »

Environ 90 dirigeants d’Etats et de gouvernements, ainsi que les PDG des plus grandes entreprises mondiales et des centaines d’organisation luttant contre la pauvreté vont se rassembler à New-York ce 25 septembre dans le cadre de l’évènement de haut niveau que sont les Objectifs du Millénaire pour le Développement qui sera accueilli par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon.  Oxfam en appelle à eux pour que ce sommet soit un sommet d’urgence et pour qu’ils s’investissent encore davantage dans la lutte contre la pauvreté.

Alison Woodhead : « Les leaders ne peuvent plus se contenter de réitérer des promesses vaines en croisant les doigts. Il s’agit d’une urgence face à la pauvreté qui nécessite la même attention et la même réactivité que la crise financière qui fait actuellement la une des journaux. Des progrès importants ont été accomplis, mais il reste encore beaucoup à faire. »

Il est possible d’accomplir des progrès notables, même dans les pays les plus pauvres. Au Rwanda, le nombre d’enfants qui meurent de la malaria a été réduit aux deux-tiers en l’espace seulement de ces deux dernières années.  Un garçon qui naît en Tanzanie aujourd’hui court 25 % de risque en moins de décéder avant son premier anniversaire que sa sœur née seulement quatre ans auparavant.

Au vu de la tendance actuelle, Oxfam alerte l’opinion sur le fait que les Objectifs du Millénaire pour le Développement ne pourront pas être atteints. 150 milliards de dollars supplémentaires seraient nécessaires d’ici 2010 pour atteindre tous les objectifs, c’est un peu moins du double de la somme dépensée (85 milliards de dollars) pour renflouer une seule compagnie d’assurance comme AIG.

Woodhead conclut : « Etant donnée la tourmente dans laquelle les marchés financiers se trouvent actuellement, les pays riches vont être tentés de se serrer la ceinture. Mais il nous faut en faire davantage, et non moins, si nous voulons contrer le véritable danger qui menace d’anéantissement les progrès accomplis pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Depuis que ce sommet a été annoncé en janvier, la hausse des prix des produits alimentaires et du pétrole ont acculé des millions de personnes supplémentaires à la pauvreté. »

Cette semaine, Oxfam et d’autres agences internationales lancent une nouvelle campagne de taille, intitulée "In My Name" (En mon Nom), qui demande aux citoyens de mettre leurs dirigeants face à leurs promesses faites en 2000. Cette initiative rassemble de nombreux dignitaires, comme par exemple la souveraine Rania de Jordanie, Mary Robinson et l’archevêque Desmond Tutu, ainsi que des célébrités de tous les continents, notamment Rahul Bose, will.i.am, Angelique Kidjo, Wyclef Jean, Annie Lennox et Sergio Mendes.