Harakat est une afghane de 19 ans. Elle a perdu son bébé à la naissance faute d’avoir été prise en main à temps. Crédit : Alix Fazzina / pour Oxfam International.
L'Afghanistan a besoin de 8000 sages-femmes supplémentaires

Afghanistan: le pire endroit du monde pour accoucher

“En Afghanistan, une femme y meurt toutes les 27 minutes suite à des complications liées à la grossesse.”
Publié le : 24 Septembre 2008

La mortalité maternelle est un des points prioritaires abordés lors du Sommet de l'ONU sur les Objectifs de développement du Millénaire cette semaine à New York. L’objectif de réduire la mortalité maternelle de ¾ d'ici 2015 est un des objectifs de développement les moins avancés. Chaque année, un demi-million de femmes meurent inutilement des suites de leur accouchement.

L’Afghanistan est un des pays qui a le moins de chance d’atteindre cet objectif.

Il y a 1600 décès maternels pour 100.000 nouveau-nés. Ce chiffre grimpe à 6500 dans la province montagneuse de Badakhshan – C’est le taux de mortalité maternelle le plus élevé du monde.

Oxfam a emmené la photojournaliste Alix Fazzina à Badakhshan, où elle a pu rencontrer et photographier les familles qui se cachent derrière ces statistiques ainsi que les médecins et les sages-femmes qui tentent au quotidien de sauver la vie de ces femmes.

Parmi ces femmes, il y a Harakat. Elle a 19 ans. Alors qu’elle était fortement enceinte, elle a commencé à saigner fortement pendant toute une nuit avant d’être prise en charge dans une clinique située à deux heures de là. A son arrivée, une fois sa tension prise, la clinique a réalisé qu’elle ne pouvait plus faire grand chose. Harakat a dû se rendre à l'hôpital le plus proche, à sept heures de là, pour y subir une césarienne d’urgence.

Après une heure de trajet,  Harakat a accouché dans la voiture et a dû supporter le reste du voyage avec son bébé mort toujours attaché à elle parce qu'ils ne trouvaient rien pour couper le cordon. L’état d’Harakat s’est stabilisé à l’hôpital. Elle a de la chance d’être encore en vie aujourd’hui.

“Quand j’ai quitté mon domicile, j’ai cru que j’allais mourir” a-t-elle raconté à Oxfam. Sa fille a été enterrée dans un cimetière pour enfants non loin de chez elle.

En Afghanistan:

  • 25.000 femmes meurent chaque année
  • Plus de 90% des accouchements ont lieu à domicile. Seul 9% d’entre eux sont pratiqués par du personnel médical compétent.
  • Depuis 2002, plus de 2000 sages-femmes ont été formées mais l’Afghanistan a besoin de 8 à 10.000 supplémentaires pour atteindre son objectif d’une sage-femme pour 2.500-3.000 habitants.

Notes aux rédactions

Pour plus d'information, veuillez contacter: Sean Kenny +44 7766 443 506 skenny@oxfam.org.uk Louis Belanger +1 202 321 2967 louis.belanger@oxfaminternational.org