ATT candle vigil in India. Credit: Control Arms.
Appel des ONG en faveur d’un vote massif

Commerce des armes : les États se préparent à un vote décisif à L’ONU

“Un raz de marée dans les votes des gouvernements en faveur d’un traité international sur le commerce des armes donnerait un nouvel espoir au monde”
Brian Wood
Amnesty International
Publié le : 29 Octobre 2008

Alors que les gouvernements du monde se préparent à un vote crucial aux Nations Unies sur le futur d’un traité international sur le commerce des armes (TCA) qui doit se tenir soit mercredi soit jeudi, des ONG du monde entier, réunies au sein de la campagne « Contrôlez les armes » incitent tous les États à soutenir la résolution pour un TCA qui mettra un terme aux transferts d’armes irresponsables.

Chaque jour, selon une terrible comptabilité, plus d’un millier de personnes sont tuées par armes à feu alors que plusieurs autres milliers meurent indirectement de la violence des armes. D’autres sont expulsées de leurs maisons, obligées d’abandonner leurs terres, violées, torturées ou maltraitées. Le commerce irresponsable des armes alimente les conflits, la pauvreté et de graves violations des droits humains.

Tout au long de ces dernières semaines, une prodigieuse impulsion s’est produite en faveur du traité et plus de 2000 parlementaires, originaires de 125 pays, ont affirmé leur appui. Un groupe d’officiers de haut rang, engagés dans quelques unes des pires zones de conflits, en a fait de même. Certains d’entre eux sont venus à l’ONU pour plaider en faveur d’un tel traité et l’archevêque Desmond Tutu a personnellement envoyé un message à chaque pays, les appelant à soutenir le traité et mettre un terme aux massacres. De surcroît, plus de 100 États ont coparrainé la résolution sur le traité, réaffirmant ainsi leur appui total en faveur de ce texte.

Commentant par avance le résultat du vote Anna MacDonald, d’Oxfam International déclare :

« C’est une chance pour les pays du monde de se rassembler, montrant ainsi que le carnage provoqué par l’utilisation irresponsable d’armes doit cesser et qu’il est temps que les États déclarent et agissent pour obtenir la mise en place d’un traité international sur le commerce des armes. »

Mark Marge du Réseau international sur les Armes légères, ajoute :

« Il ne sera jamais assez tôt pour la mise en place d’un traité international sur le commerce des armes. C’est une question d’extrême urgence pour laquelle il est nécessaire que chaque pays montre qu’il veut faire cesser ce gaspillage incohérent de vies humaines auquel nous assistons chaque jour dans le monde à cause du mauvais usage des armes. »

Brian Wood d’Amnesty International affirme quant à lui :

« Un raz de marée dans les votes des gouvernements en faveur d’un traité international sur le commerce des armes donnerait un nouvel espoir au monde, en dépit des tactiques dilatoires de certain. Personne à l’ONU ne veut nier le droit des États à acquérir des armes de façon légitime. Par conséquent, la question est de savoir si les dirigeants du monde acceptent le défi de s’engager de façon urgente à empêcher que des transferts irresponsables d’armes provoquent de nouvelles violations des droits humains et du droit international humanitaire. »