Résultats du vote sur la résolution pour un Traité sur le commerce des armes. Crédit: Churroman - IANSA
Seuls les États Unis et le Zimbabwe ont voté contre

La campagne 'Contrôlez les armes' demande une action urgente pour arrêter le carnage

Publié le : 31 Octobre 2008

Aujourd’hui aux Nations Unies 147 États ont largement voté pour avancer vers un Traité international sur le commerce des armes. La campagne Contrôlez les armes qui représentent des millions de militants actifs dans le monde salue ce vote. Cependant ils appellent les États, qui soutiennent ce projet, intègre d’urgence la nécessité d’un traité fort incluant les droits de l’homme, le droit international humanitaire et le développement durable.

147 États ont soutenu le traité, ce qui représente une nette augmentation par rapport aux 139 États qui avaient adopté, en octobre 2006, la première résolution ouvrant le processus onusien vers l’adoption d’un traité. On note un vote quasi unanime en Afrique, en Amérique du sud, en Amérique centrale ainsi qu’en Europe. Cette couverture géographie indique une exigence forte pour un meilleur contrôle du commerce des armes,  tant de la part des pays affectés par la violence armée, que de la part des principaux pays exportateurs d’armes. Ignorant le consensus existant, seuls les Etats-Unis et le Zimbabwe ont voté contre.

Chaque jour, selon une terrible comptabilité, plus d’un millier de personnes sont tuées par des armes à feu alors que plusieurs autres milliers meurent indirectement de la violence des armes. D’autres sont expulsées de leurs maisons, obligées d’abandonner leurs terres, violées, torturées ou maltraitées. Le commerce irresponsable des armes alimente les conflits, la pauvreté et les graves violations des droits humains.

Brian Wood d’Amnesty International affirme :“Aujourd’hui ce vote massif amène le monde au plus près d’un Traité international sur le commerce des armes avec le respect des droits humains en son cœur. C’est  le seul moyen  de mettre un terme au carnage. Cette décision place les principes de la charte de Nations Unies et les autres obligations internationales des États au centre du traité. C’est une honte de voire les gouvernements des États-Unis et du Zimbabwe se dresser ensemble contre un Traité qui pourrait sauver tant de vies humaines ».

Anna MacDonald, d’Oxfam International déclare quant à elle : « La majorité des gouvernements soutiennent un Traité international sur le commerce des armes et ils doivent avancer rapidement. Ce vote n’est qu’une étape, il faut d’urgence  arrêter le flot des transferts d’armes irresponsables qui ont été déversées pendant des années, causant ainsi mort, blessures et pauvreté. C’est ce qui se passe aujourd’hui en République Démocratique du Congo et cela doit cesser ».

Mark Marge du Réseau international sur les Armes légères, ajoute : « Ce vote est une victoire pour des millions de militants à travers le monde. Tous réunis contre cette terrible utilisation des armes, nous continuerons à agir auprès des gouvernements pour obtenir d’urgence un instrument juridiquement contraignant et efficace ».

Notes aux rédactions