Gaza: l’offensive israélienne met en danger la vie des travailleurs humanitaires et leur famille

“Les hôpitaux de Gaza sont submergés par les morts et les blessés et font face à une grave pénurie de fournitures médicales et de pièces détachées.”
Élisabeth Anctil
Représentante d’Oxfam-Québec à Jérusalem
Publié le : 4 Janvier 2009

Gaza: Un travailleur de la santé partenaire d’Oxfam tué et son ambulance détruite

Un auxiliaire médical, travaillant pour une organisation partenaire d’Oxfam, a été tué aujourd’hui à Gaza lorsqu’un obus israélien a atteint une ambulance civile. L’organisation internationale déclare que cette tragédie illustre les dangers mortels auxquels sont confrontés les civils palestiniens et les travailleurs humanitaires.

Oxfam ajoute qu’un autre auxiliaire médical a perdu un pied et un chauffeur a été blessé au cours du même incident intervenu lorsqu’une ambulance, appartenant à une organisation partenaire d’Oxfam – la Union of Health Work Committees – a été frappée alors qu’elle tentait d’évacuer un blessé dans la région de Beit Lahiya. Les Nations unies estiment que plus de 100 civils ont été tués à Gaza la semaine dernière bien que d’autres organisations estiment que le prix payé par les civils est bien plus élevé.

« Cet incident démontre encore une fois que mener une campagne militaire dans les rues et ruelles densément peuplées de la Bande de Gaza conduit inévitablement à des pertes civiles. Il n’y a aucune zone sûre et les Gazaouis qui veulent fuir les combats ont été empêchés de quitter la Bande », déclare Élisabeth Anctil, représentante d’Oxfam-Québec à Jérusalem.

« L’offensive terrestre israélienne, lancée samedi après une semaine d’intenses bombardements par air, mer et terre, empêche les approvisionnements nécessaires urgents en médicaments, nourriture, eau et carburant d’être acheminés à 1,5 million de Palestiniens, hommes, femmes et enfants » ajoute madame Anctil.

« Les hôpitaux de Gaza sont submergés par les morts et les blessés et font face à une grave pénurie de fournitures médicales et de pièces détachées. Oxfam et ses partenaires locaux ont dû suspendre tout leur travail, excepté l’aide médicale d’urgence. Beaucoup de nos collègues à Gaza sont piégés chez eux et dans la crainte pour leur vie et celle de leur famille. D’autres, comme l’infirmier Arafa, ont perdu la vie en essayant de sauver celle des autres », poursuit la représentante d’Oxfam-Québec.

« Le mince filet d’aide humanitaire que les Israéliens ont quelquefois laissé passé à Kerem Shalom a été très loin de répondre aux besoins de 1,5 million de personnes, dont 80 % dépendent de cette aide. Depuis le début de l’offensive terrestre, même ce mince filet a été interrompu. Il est urgent qu’un cessez-le-feu immédiat intervienne afin de permettre l’acheminement de l’aide aux familles dans le besoin », conclut Élisabeth Anctil.

Oxfam demande qu’une résolution contraignante soit prise par le Conseil de sécurité des Nations unies pour :

  • un arrêt immédiat de la violence à Gaza d’où qu’elle vienne,
  • que toutes les parties s’engagent pour une trêve immédiate, complète et permanente,
  • qu’Israël, le Hamas et toutes les parties permettent immédiatement la libre circulation de l’aide humanitaire, des marchandises et des personnes, mettant ainsi fin au blocus.

Oxfam demande également à l’Union européenne de suspendre le processus d’extension UE-Israël jusqu’à ce qu’il y ait un cessez-le-feu total à Gaza et qu’Israël autorise un libre accès à l’aide humanitaire.

Notes aux rédactions

La « Union of Health Work Committees », appuyée par Oxfam et d’autres organisations, fournit des services d’urgence médicale primaire et secondaire à Gaza.