Les familles déplacées provenant de Mogadishu et réinstallées dans des refuges recouverts de couvertures en plastique avec le HCR– sur la route d’Afgooye.
La sécheresse s’accentue à travers le pays, dévastant les sources de revenus des civils.

Somalie : les donateurs doivent se concentrer sur la crise humanitaire, non sur la piraterie

“La détresse des civils somaliens et les moyens d’alléger leurs souffrances devraient figurer en haut de l’agenda des gouvernements donateurs à Bruxelles”
Robert Maletta
Conseiller Politique, Oxfam
Publié le : 23 Avril 2009

Alors que les donateurs pour la Somalie se rencontrent aujourd’hui à Bruxelles, l’organisation Oxfam International déclare que la question de la piraterie ne doit pas éclipser l’urgence humanitaire à laquelle font face plus de trois millions de personnes en Somalie.

La conférence internationale qui a lieu aujourd’hui, sous l’égide de l’Union européenne et des Nations unies, intervient à un moment critique alors que plus de 3,2 millions de Somaliens ont désespérément besoin d’aide, soit une augmentation de 77% depuis janvier 2008. Plus d’un million de personnes ont fui leurs foyers au cours des deux dernières années.

« La piraterie, qui fait la une de l’actualité internationale, est symptomatique de questions plus profondes qui n’ont jamais été résolues depuis l’effondrement du gouvernement national en 1991 » déclare Robert Maletta, pour Oxfam International. « Sans opportunités économiques offrant des alternatives à la criminalité, ni ordre public pour freiner ces activités, la piraterie se poursuivra, encouragée par la perspective des retombées économiques juteuses des détournements de navires.»

La sécheresse s’accentue à travers le pays, dévastant les sources de revenus des civils et laissant une majorité d’entre eux avec peu ou pas d’accès à de l’eau propre. Il est de plus en plus difficile pour les familles de subvenir à leurs besoins les plus basiques alors que les prix des denrées alimentaires de base n’ont jamais été aussi hauts – la plupart ayant doublé par rapport à la même période l’année dernière.

« La détresse des civils somaliens et les moyens d’alléger leurs souffrances devraient figurer en haut de l’agenda des gouvernements donateurs à Bruxelles. La communauté internationale doit de toute urgence consacrer toute son attention à la recherche de moyens pour venir en aide aux millions de personnes qui en ont désespérément besoin » ajoute Robert Maletta.

Alors que les civils continuent d’être prisonniers des champs de bataille et forcés de fuir leurs foyers en masse, le manque de justice et l’impunité ont exacerbé la crise humanitaire en Somalie.Au delà de l’aide, Oxfam international fait appel aux participants à la conférence pour qu’on enquête sur les violations du Droit international humanitaire et des Droits de l’Homme qui ont été rapportées à travers le pays.

Oxfam accueille favorablement l’appel de la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, afin que les groupes impliqués dans la piraterie soient tenus responsables de leurs actes. « La communauté internationale doit appliquer ces mêmes standards aux groupes coupables de violations du Droit international humanitaire et des Droits de l’Homme à travers le pays » conclut Robert Maletta.

Notes aux rédactions

  • 43% de la population nationale somalienne, soit 3,2 millions de personnes, ont besoin d’assistance d’urgence.
  • Les taux de malnutrition aiguë à travers la majorité des zones du sud et du centre de la Somalie dépassent la limite des 15% définie par les Nations unies (OCHA).
  • Un enfant sur six souffre de malnutrition aiguë en Somalie (soit environ 200 000). D’après la FSAU, un enfant sur 20 (soit 60 000) souffre de malnutrition grave et risque de mourir sans traitement spécialisé.
  • D’après l’UNICEF, seuls 29% de la population somalienne a accès à de l’eau propre et potable et la majorité de la population n’a que peu ou pas d’eau.

Oxfam travaille avec ses partenaires pour fournir de l’assistance en Somalie. Nous soutenons actuellement des programmes qui concernent plus de 350 000 personnes en état de vulnérabilité à travers le pays.

Nous soutenons notamment un programme novateur de livraison de repas chauds à plus de 60 000 personnes à travers Mogadiscio chaque jour. Nous augmenterons bientôt notre réponse à Mogadiscio à travers le lancement d’un programme qui fournira un soutien nutritionnel spécial aux enfants les plus touchés par la malnutrition de la ville. Nous fournissons actuellement de l’eau à 200 000 personnes qui ont du fuir leurs foyers.

Oxfam travaille avec des organisations somaliennes locales afin de leur apporter les outils pour contribuer de manière positive au futur de leur propre pays.