Négociations en Chine: une ébauche d’accord sur un Fonds vert commence à voir le jour.

“Voir cette flamme s’éteindre n’est pas une option possible pour les populations pauvres autour du globe. Pour elles, c’est une question de survie.”
Kelly Dent
experte en changement climatique pour Oxfam
Publié le : 9 Octobre 2010

Alors que six jours de pourparlers sur le climat s’achèvent aujourd’hui à Tianjin, l’organisation non-gouvernementale Oxfam confirme qu’une ébauche d’accord portant sur un ensemble de décisions, en vue du Sommet de Cancún de décembre prochain, commence à voir le jour. Cependant, l’ONG précise que pour parvenir à un véritable progrès cette année, les gouvernements devront vraiment s’empresser d’agir, et ce avec la plus grand détermination.
 
« Il est possible d’accomplir de réel progrès à Cancún, mais les discussions de cette semaine sur « un résultat équilibré » ne signifieront absolument rien si les gouvernements ne s’engagent pas à prendre des décisions fondamentales qui entretiennent la flamme d’un accord mondial juste, sécurisé et contraignant » a déclaré Kelly Dent, experte en changement climatique pour Oxfam. « Voir cette flamme s’éteindre n’est pas une option possible pour les populations pauvres autour du globe. Pour elles, c’est une question de survie ».

Oxfam affirme que la mise en place d’un Fonds vert mondial, qui aiderait les pays en voie de développement à s’adapter aux impacts du changement climatique, est essentielle et réalisable à Cancún. D’autres éléments clés pour parvenir à ce « résultat équilibré » et permettre d’assurer le progrès des négociations, comprennent notamment une avancée vers un accord contraignant qui garantisse des actions plus ambitieuses sur la réduction des émissions, et la fourniture, par les pays riches, de financement à long-terme.

« Cette semaine a été la preuve qu’il est possible, à Cancún, de mettre en place des fondations solides au nouveau traité, telles que le Fonds vert. Il est essentiel que les pays riches, pour progresser dans d’autres domaines des négociations, ne prennent pas ce Fonds vert en otage. Considérer que le Fonds vert est une monnaie d’échange dans les  négociations ne pourra aboutir qu’à une impasse et entraîner davantage de souffrance pour les populations vulnérables des pays pauvres », a ajouté Kelly Dent.

Oxfam demande donc la création d’un Fonds vert équitable, vérifiable, transparent et efficace. Ce Fonds doit bénéficier aux pays pauvres et la moitié de celui-ci doit être destinée à aider les personnes vulnérables à s’adapter au changement climatique, notamment les paysannes qui produisent plus de la moitié de la nourriture des pays pauvres.

A Tianjin, l’attention s’est surtout portée sur les Etats-Unis et la Chine, laissant les autres pays dans l’ombre.

« Le débat sur la lutte contre le changement climatique n’est pas l’affaire de deux uniques pays, aussi puissants qu’ils soient. Ce sont les pays les moins responsables du changement climatique qui en subissent les impacts les plus violents. Pour parvenir à d’éventuelles solutions pertinentes, il faut que ces pays aient leur mot à dire dans les négociations.

Malgré tout, Kelly Dent se dit encouragée, lors des pourparlers de Tianjin, par le rôle joué par la société civile chinoise.

« La participation active de la société civile chinoise, qui a permis de mettre en place un vif dialogue au sein du public, a été particulièrement impressionnante à Tianjin. Elle est une nouvelle preuve d’une mouvance grandissante de lutte contre le changement climatique à l’échelle mondiale» a-t-elle ajouté.
 
Les négociations vont se poursuivre le mois prochain à Cancún au Mexique, lors de la prochaine COP16 de la Convention-cadre des Nations Unies, où les gouvernements doivent proposer un train de mesures qui marque un réel progrès vers l’élaboration d’un accord ambitieux et contraignant.
 

En savoir plus

Semez pour Changer: Les leaders mondiaux doivent entendre nos revendications de s'attaquer au changement climatique, d'assurer des ressources alimentaires et de réduire la pauvreté.

 

Notes aux rédactions

Télécharger le nouveau rapport d'Oxfam sur le Changement Climatique: “Righting Two Wrongs: Making a New Global Climate Fund Work for Poor People” – (disponible en anglais seulement)

Contacts

Thomas Lau, Media Lead  thomasl@oxfam.org.hk
Portable en Chine +86 (0) 137 5210 5124 (à Tianjin du 2 au11 oct.) ou bureau d’Hong Kong 852 – 3120-5275