Banque mondiale : Oxfam demande un processus de sélection équitable pour désigner la future présidence

“Le processus de sélection de la présidence de la Banque mondiale doit changer.”
Elizabeth Stuart
Oxfam
Publié le : 17 Février 2012

Alors que Robert Zoellick a annoncé qu'il quitterait son poste de président de la Banque mondiale au terme de son mandat, le 30 juin, une coalition internationale mène campagne afin que le ou la prochain-e président-e de cette institution soit désigné-e au terme d'un processus de sélection ouvert et basé sur les mérites des candidat-e-s, et pour que les pays en développement jouent un rôle déterminant dans cette sélection.

La coalition, dont font partie Oxfam, Eurodad et Afrodad (Forum et réseau africain sur la dette et le développement), a également demandé aux États-Unis de faire savoir qu'ils n'avaient pas l'intention de continuer à monopoliser la présidence. Un “gentlement agreement” conclu entre l'Europe et les États-Unis durant la Seconde Guerre mondiale assure en effet que la présidence de la Banque mondiale est toujours attribuée à un Américain, et celui de directeur-rice du Fonds monétaire international à un-e Européen-ne. 

Elizabeth Stuart d'Oxfam : “Le processus de sélection de la présidence de la Banque mondiale doit changer. La Banque est uniquement active dans les pays en développement. Dès lors, tout-e candidat-e qui n'emporte pas le soutien de la majorité de ces pays manquerait clairement de légitimité.”

Dans une lettre ouverte adressée aux gouverneurs de la Banque mondiale, les membres de cette coalition demandent : 

  • Que le nouveau ou la nouvelle président-e soit sélectionné-e par une majorité des pays membres de la Banque mondiale, et non uniquement par une majorité des votes au sein de l'institution – la majorité de ces votes revient normalement aux pays à faibles et moyens revenus.
  • Que le processus de sélection soit ouvert à toutes et à tous, comporte des auditions publiques et que la procédure de vote soit transparente.
  • Qu'une description de fonction claire comportant les qualifications requises soit développée, et que ces qualifications incluent une compréhension en profondeur des problèmes auxquels sont confrontés les pays en développement. 

Jeroen Kwakkenbos d'Eurodad : “La prochaine directrice ou le prochain directeur de la Banque mondiale ne peut être désigné-e en catimini. Le seconde vague de la crise économique mondiale va presque certainement commencer à frapper très rapidement et très durement les pays pauvres. La Banque mondiale doit avoir les moyens de répondre de façon crédible avec une présidence légitime. Les États-Unis doivent cesser de monopoliser ce poste.”

Collins Magalasi d'Afrodad : “L'institution est appelée la Banque mondiale, pas la Banque américaine. Elle a besoin de la ou du meilleur-e candidat-e pour ce poste, un-e candidat-e qui doit pouvoir compter sur le soutien d'une majorité de ses membres, et pas uniquement des États-Unis”.

Notes aux rédactions

  • La lettre ouverte peut être consultée à l'adresse suivante : www.brettonwoodsproject.org/wbpresletter2012
  • 'L'Executive Board' de la Banque mondiale, le Comité du développement, appuie un processus de sélection “ouvert, transparent et basé sur les mérites” des candidat-e-s.
  • Les citations suivantes (en anglais) sont attribuées au Comité du développement de la Banque mondiale : 
    Octobre 2010 - “We reiterate the importance of an open, merit based and transparent process for the selection of the President of the World Bank Group.”
    Avril 2010 - “We reiterate the importance of an open, merit-based and transparent process for the selection of the President of the World Bank Group.”
    Octobre 2008 - “There is considerable agreement on the importance of a selection process for the President of the Bank that is merit-based and transparent, with nominations open to all Board members and transparent Board consideration of all candidates”.
  • Visitez le site http://www.worldbankpresident.org/ pour plus d'informations sur les débats relatifs à la gouvernance de la Banque mondiale

Contacts

Pour de plus amples informations:

À Washington DC, Caroline Hooper-Box : Caroline.hooper-box@oxfaminternational.org 
/ Mobile: +1 202 321 2967

À Londres, Jesse Griffiths : jgriffiths@brettonwoodsproject.org / Mobile: +44 7968 041 747

Permalink: http://oxf.am/o7S