Girl collecting water, Somalia. Credit: Oxfam

Somalie : en finir avec des politiques internationales incohérentes

“Il est grand temps d’adopter une nouvelle approche pour la Somalie afin que les besoins immédiats et à venir des populations soient couverts.”
Barbara Stocking
Directrice d'Oxfam GB
Publié le : 22 Février 2012

Alors que s'ouvre demain la conférence internationale sur la Somalie, il est impératif que les Etats réunis à Londres déploient une stratégie cohérente à l’égard de ce pays, demande Oxfam dans un rapport publié le 22 février.

La communauté internationale doit cesser de se focaliser sur des objectifs de court terme, centrés autour de questions de sécurité et d’anti-terrorisme. A l’inverse, la priorité doit être donnée à des engagements de long terme mettant en avant les intérêts des populations somaliennes.

Pour Oxfam, les stratégies internationales sur la Somalie manquent parfois de cohérence. Dans son rapport, intitulé « Changement de priorité : Faire passer en premier les intérêts du peuple somalien », l’ONG montre comment le soutien à la construction de l’État somalien et aux interventions militaires ont aggravé la crise humanitaire dans le pays, affaiblissant par là même les interventions humanitaires déployées par la communauté internationale.

« Il est grand temps d’adopter une nouvelle approche pour la Somalie afin que les besoins immédiats et à venir des populations soient couverts. Il est essentiel d’ouvrir un espace de négociation pour engager un processus de paix qui permette à la Somalie de prendre le chemin du rétablissement. Les gouvernements réunis à la conférence de Londres doivent saisir l’occasion qui leur est donnée et commencer à s’attaquer aux causes du conflit en Somalie, en plaçant les intérêts et les aspirations du peuple somalien au cœur du dispositif », souligne Barbara Stocking, directrice d'Oxfam GB.

Pour Oxfam, la conférence de Londres représente une opportunité unique de développer une nouvelle approche de la Somalie, dont l’objectif serait de s’éloigner des questions de sécurité, en s’orientant plutôt vers une solution politique au conflit et à la crise qui inclurait toutes les parties. Le maintien d’une aide internationale est primordial pour sauver des vies autant que pour aider le peuple somalien à reconstruire son avenir. Mais pour que ces efforts portent leurs fruits, ces initiatives doivent être menées indépendamment de toutes préoccupations politiques ou sécuritaires. 

Si la responsabilité de décennies de crise en Somalie incombe largement aux différentes factions belligérantes présentes dans le pays, l’engagement international a parfois contribué à aggraver la situation. Au vu de nombre d’Etats engagés en Somalie, les opérations militaires récentes sont considérées comme porteuses de stabilité et de sécurité tant sur le territoire somalien que dans les pays voisins – ce que les rapports de terrain contredisent fortement.

Les rapports de suivi de la population démontrent en effet que près de la moitié des personnes déplacées en janvier ont fui l’insécurité grandissante dans les zones où les conflits armés ont recommencé à sévir. Des camps où les civils ont trouvé refuge mais aussi des hôpitaux, un centre de nutrition ainsi que plusieurs bureaux d’organisations humanitaires ont été dévastés par le passage de différents groupes armés.

Des organisations humanitaires offrant une assistance vitale à la population ont également vu leurs déplacements sur le terrain entravés par différentes parties alors qu’elles tentaient de secourir des personnes dans le besoin.

Pour Oxfam, la conférence internationale sur la Somalie ne sera un succès qu’aux conditions suivantes :

  • Les Etats de la région mais aussi du monde occidental et islamique doivent user de leur influence sur les différentes parties au conflit pour permettre à la population civile d’avoir davantage accès à l’aide humanitaire.
  • Des actions doivent être menées pour que les stratégies politiques et sécuritaires n’affaiblissent pas l’assistance humanitaire.
  • Il faut donner la priorité à des solutions non militaires et viables pour résoudre le conflit mais aussi la crise humanitaire. En outre, il est primordial de s’assurer qu’une partie importante de la population somalienne soit impliquée dans ce dispositif.

En savoir plus

L'action d'Oxfam face à la crise alimentaire en Somalie et en Afrique de l'Ouest

Famine en Somalie : les causes et les solutions

Notes aux rédactions

Contacts

Alun McDonald : +254 736 666 663 / amcdonald@oxfam.org.uk

Louis Belanger : +1 917 224 0834 / louis.belanger@oxfaminternational.org / @louis_press

Permalink: http://oxf.am/o7C