L'équipe d'urgence d'Oxfam décrit des scènes de "dévastation totale" dans le nord de Cebu, aux Philippines

“Des réserves locales d'alimentation d’urgence ont été distribuées mais les stocks diminuent.”
Tata Abella-Bolo
Membre de l'équipe d'urgence d'Oxfam à Cebu, Philippines
Publié le : 10 Novembre 2013

D’après une équipe d’aide d’urgence d’Oxfam chargée d’évaluer le niveau des dégâts causés par le typhon Haiyan à Daanbantayan, une ville située sur la pointe septentrionale de l’île de Cebu, la quasi-totalité des maisons et des constructions ont été endommagées, les lignes électriques ont été coupées et l’ensemble de la ville est privée d’électricité. L’équipe a confié avoir vu des enfants demander de l’aide, tenant à la main une pancarte sur laquelle était inscrite : « A l’aide. Nous avons besoin d’eau, de nourriture et de médicaments ».

Les routes reliant cette zone étaient difficilement praticables, jonchées d’arbres et de gravats.

D’après les autorités locales, 98% des maisons et constructions dans la municipalité ont été endommagées. C’est notamment le cas de l’hôtel-de-ville et d’un centre culturel qui a servi dans un premier temps de centre d’accueil mais a dû lui-même être évacué en raison de son état.

Le maire a expliqué à notre équipe que la population avait besoin d’eau potable, de nourriture, de médicaments et d’abris d’urgence.

« C’est une scène de dévastation totale. Il n’y a pas d’électricité dans l’ensemble de la zone et pas d’eau. Des réserves locales d'alimentation d’urgence ont été distribuées mais les stocks diminuent. Dans l’immédiat, il faut de l’eau, aussi bien pour boire que pour nettoyer », relate Tata Abella-Bolo, membre de l’équipe d’urgence d’Oxfam à Cebu.

Contacts

Glenn Maboloc, Oxfam aux Philippines, + 63 916 212 8567

Ce que vous pouvez faire

Nous avons pu venir en aide à 730 000 personnes aux Philippines
Typhon Haiyan aux Philippines

Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan s’abattait sur les Philippines, touchant près de 14 millions de personnes. Malgré des efforts considérables, la reconstruction à long terme demeure trop lente, au détriment des populations les plus pauvres.

Permalink: http://oxf.am/w4B