La lutte contre les inégalités et le changement climatique au cœur des nouveaux objectifs internationaux de développement

“Si de nouveaux objectifs forts sont adoptés en septembre 2015 à la conférence des Nations unies sur le climat, à Paris, des millions de personnes pourraient en bénéficier. ”
Winnie Byanyima
directrice générale d’Oxfam
Publié le : 17 Juin 2014

Pour affranchir le monde de la pauvreté et des souffrances, il faut vaincre les inégalités et ralentir le réchauffement climatique. C’est ce qu’affirme Oxfam dans son nouveau rapport publié aujourd’hui en amont de la réunion du Groupe de travail ouvert des Nations unies sur les objectifs de développement durable, prévue en septembre : « Place à l’action : propositions d’Oxfam pour le cadre post-2015 ».

Alors que les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) arrivent à échéance, deux grandes injustices continuent de saper les efforts de millions de personnes pour sortir de la pauvreté et de la faim : les inégalités et le changement climatique. En 2015, le monde aura la possibilité de changer la donne.

Oxfam salue le fait que les inégalités économiques et le changement climatique figurent dans la première proposition des objectifs pour l’après-2015 établie par le Groupe de travail. Mais il doit être admis que des engagements contraignants sur ces deux questions constitueront des piliers essentiels du nouveau programme de développement.

Ces objectifs risquent de ne plus figurer dans la version définitive. Il faut absolument les garder, et ils devront comprendre des sous-objectifs chiffrés ambitieux pour réduire les inégalités de revenus, de sorte que les revenus des 10 % les plus riches ne dépassent pas les revenus des 40 % les plus pauvres, et pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C.

Pour des objectifs chiffrés, précis, ambitieux

« Nous engageons vivement les États membres à souscrire pleinement aux deux grands objectifs de lutte contre les inégalités et le changement climatique, avec des sous-objectifs chiffrés précis et ambitieux. Si de nouveaux objectifs forts sont adoptés en septembre 2015, puis confirmés et complétés à la conférence des Nations unies sur le climat, à Paris, des millions de personnes pourraient en bénéficier. Ces accords pourraient permettre de construire un monde plus égalitaire, affranchi du fléau de la pauvreté et du changement climatique, mais seulement s’ils sont fermes », souligne Winnie Byanyima, directrice générale d’Oxfam.

Les populations pauvres sont de plus en plus réduites au silence face au pouvoir grandissant d’une élite riche et influente. Pour remédier à cette situation, Oxfam se joint à celles et ceux qui, à l’instar de Joseph Stiglitz, ancien économiste en chef de la Banque mondiale et lauréat du prix Nobel, préconisent que l’éradication des inégalités économiques extrêmes à l’horizon 2030 fasse l’objet d’un objectif à part entière.

Des propositions concrètes pour l'après-2015

Le rapport d’Oxfam présente un ensemble de propositions pour le cadre de développement pour l’après-2015, y compris des objectifs d’égalité entre les sexes, d’universalité de la couverture santé et de l’éducation, ainsi que de financement du développement.

Certes il existe un large consensus sur la nécessité que le nouveau cadre favorise le développement durable, mais cela doit se traduire par un programme plus ambitieux. Oxfam demande que le nouveau cadre de développement inclue un objectif à part entière de lutte contre le changement climatique, en complément des objectifs d’accès à l’alimentation et à l’eau pour toutes et tous, mais aussi que des sous-objectifs chiffrés, dans l’ensemble du cadre, favorisent un développement résilient au changement climatique et sobre en carbone.

Ces mesures permettront d’élever au rang de priorité la nécessité de maintenir le réchauffement climatique sous la barre de 1,5 °C et de réduire les inégalités d’accès aux ressources tout en respectant les limites de notre planète. Puisque le changement climatique aggravera les souffrances déjà causées par les conflits et les catastrophes naturelles, il est important d’inclure également l’objectif de réduire les risques pour le développement durable à travers le monde.

Notes aux rédactions

Le Groupe de travail ouvert des Nations unies sur les objectifs de développement durable examinera un avant-projet lors de sa réunion de juin, à New York. La version actuelle comporte 17 grands objectifs, articulés en de nombreux sous-objectifs chiffrés, mais la version définitive ne devrait plus en compter que 12. L’avant-projet comprend des objectifs à part entière de lutte contre les inégalités économiques et le changement climatique.


Dans le but de mettre fin aux inégalités économiques extrêmes, Oxfam appuie l’objectif, proposé par Joseph Stiglitz, de réduire les inégalités de revenu dans l’ensemble des pays, de sorte que les revenus après impôt des 10 % les plus riches ne dépassent pas les revenus après transferts sociaux des 40 % les plus pauvres. (J. Stiglitz et M. Doyle, « Eliminating Extreme Inequality: A Sustainable Development Goal, 2015–2030 », Ethics & International Affairs, 20 mars 2014.

Contacts

Sue Rooks, +1 917 224 0834  sue.rooks@oxfaminternational.org

En savoir plus

Des enfants
Les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD)

Réunis en septembre 2000 aux Nations Unies, 189 leaders mondiaux se sont mis d’accord sur un « plan de route » qui présente huit objectifs mesurables et avec dates-limites à atteindre jusqu’en 2015, qu’on appelle les Objectifs millénaires pour le développement (OMD).

Justice alimentaire et climatique

Exigeons une action des États et des grandes entreprises pour lutter contre le changement climatique et ses conséquences sur la faim dans le monde et aider les agriculteurs à s'adapter.

Permalink: http://oxf.am/Q2u