Oxfam salue une décision historique pour faciliter l'accès des plus pauvres aux médicaments antirétroviraux

Publié le : 12 juillet 2011

Oxfam s’est aujourd’hui félicité de la conclusion d’un accord entre le "Medicines Patent Pool" (la communauté de brevets pharmaceutiques mise sur pied par UNITAID en 2010) et le laboratoire pharmaceutique américain Gilead, l’un des principaux fabricants d’antirétroviraux. Cet accord, signé ce 12 juillet à Londres, ouvre une brèche et permettra, malgré ses limites, d’accélérer la mise à disposition de médicaments antirétroviraux à bas coûts.

Pour Marame Ndour, d’Oxfam : "Gilead endosse un rôle de pionnier en s’engageant à autoriser la production de certains de ses médicaments actuels et futurs par des fabricants de génériques, par le biais du ‘Medicines Patent Pool’. Les populations des pays les plus pauvres vont enfin pouvoir bénéficier des médicaments les plus récents à des prix décents. Les autres laboratoires pharmaceutiques n’ont désormais plus d’excuses pour refuser d’octroyer des licences sur leurs médicaments brevetés au Patent Pool."

Des laboratoires tels que ViiV et Merck, qui ont entamé des négociations avec le Patent Pool, doivent suivre l’exemple de Gilead le plus rapidement possible afin d’assurer l’accès à des traitements meilleurs et à bas prix pour les populations les plus démunies. D’autres laboratoires, comme Abbot, qui ont jusqu’à présent refusé de rejoindre le Patent Pool doivent entrer en négociation sans plus tarder.

Pour Oxfam, cette décision pourrait bénéficier à tous les enfants atteints du VIH dans les pays à faible revenu et à 85% des personnes ayant contracté le sida dans les pays à faible et moyen revenu.

Une ombre à ce tableau pourtant, et non des moindres : tous les pays à moyen revenu ne pourront pas bénéficier de l’accord prévu entre Gilead et le Medecine Patent Pool. Il est très décevant que les populations pauvres d’un pays comme le Brésil ne puissent profiter de cet accord.

Les Instituts nationaux de santé des Etats-Unis (NIH) ont été les premiers à octroyer des licences au Patent Pool : leurs licences couvrent tous les pays en développement et ont une portée très large. C’est sur cette base qu’Oxfam demande que les compagnies pharmaceutiques autorisent l’utilisation de leurs médicaments avec le moins de conditions possibles. Gilead et le Patent Pool n’ont pas d’autres choix que de travailler main dans la main pour améliorer les licences.

En savoir plus

Campagne d'Oxfam pour la santé et l'éducation pour toutes et tous

Notes aux rédactions :

Unitaid est une initiative internationale dont l’objectif est de négocier le prix des médicaments contre le sida, le paludisme et la tuberculose pour les pays pauvres. Ses fonds proviennent d’une taxe sur les billets d’avion levée dans 15 pays.

La communauté de brevets pharmaceutiques (Medicines Patent Pool) mise sur pied par UNITAID vise à améliorer la disponibilité des médicaments à la fois abordables et efficaces pour les personnes atteints du VIH / Sida dans les pays pauvres. Grâce au Patent Pool, les producteurs de médicaments génériques sont en mesure de produire des médicaments brevetés sous licence.

Gilead est la première entreprise pharmaceutique et la deuxième organisation à mettre ses médicaments brevetés à disposition dans le Pool. En 2010, les Instituts nationaux de santé des Etats-Unis (NIH) avaient fait de même avec le darunavir, un de leurs anti-rétroviraux.

Communiqué de presse de Gilead (en anglais)

Contacts

Mathilde Magnier : 01 77 35 76 00 / 06 43 85 82 97 / mmagnier@oxfamfrance.org

Permalink: http://oxf.am/4QJ