Réaction d'Oxfam au discours de Nicolas Sarkozy à Davos, le 26 janvier 2011

Publié le : 27 Janvier 2011

“Le président Sarkozy a indiqué aujourd'hui qu'un 'groupe de pays leaders' pourrait aller de l'avant, cette année, pour adopter un mécanisme de prélèvement 'infinitésimal' sur les transactions financières - communément appelé Taxe Robin des bois - et s'est dit confiant que d'autres suivront cet exemple.  

Oxfam approuve les déclarations du président Sarkozy affirmant qu'une telle taxe permettrait de faire une énorme différence dans la lutte contre la pauvreté et le changement climatique. Cette idée est maintenant inscrite à l'agenda politique et celles et ceux qui y sont opposé-e-s devront faire avec ce programme. C'est la meilleure solution pour mettre en place ce mécanisme, qui est juste", déclare la directrice exécutive d'Oxfam Barbara Stocking, présente à Davos.

"Pour Nicolas Sarkozy, durant l'année 2011, le G20 devrait enfin exploiter son énorme potentiel et changer les mauvaises politiques et pratiques qui ont contribué à la récession mondiale, à l'incertitude pour les producteurs pauvres, à l'aggravation de la famine et, de nouveau, à des émeutes de la faim et à l'insécurité dans certains pays", affirme Barbara Stocking. 

"La détermination de Sarkozy à faire en sorte que le G20 s'attaque au problème de la volatilité des prix des produits de base – plus particulièrement dans le domaine alimentaire mais aussi énergétique – est bienvenue et n'arrive pas trop tôt, souligne Barbara Stocking. Mais éviter une crise alimentaire mondiale nécessitera plus que des efforts pour stabiliser les prix. Il existe bien d'autres causes sous-jacentes et profondes, auxquelles sont confrontés des millions de petits agriculteurs et de consommateurs pauvres. Le G20 doit voir les choses en grand et agir vite." 

"Les grandes entreprises arguent toujours qu'elles ont besoin de certitudes en matière de politique. Aujourd'hui, Sarkozy leur a donné la certitude que le G20 s'est engagé à règlementer de façon appropriée les marchés afin de garantir croissance et stabilité. Oxfam estime que le G20 peut faire une différence fondamentale dans le combat contre la pauvreté et les inégalités dans le monde si le plan présenté par Sarkozy est accueilli et soutenu par celles et ceux qui ont le pouvoir de le mettre en œuvre", conclut la directrice exécutive d'Oxfam. 

Permalink: http://oxf.am/Zdp