Gaza: on est nulle part en sécurité, le refuge d'une de nos employées est atteint

Une employée d'Oxfam et sa famille ont échappé à une mort certaine après qu'une roquette israélienne a frappé la maison dans laquelle elles s'abritaient dans les premières heures de la matinée.

Après une nuit de bombardements intenses à Gaza City, notre employée et sa famille ont vu leur refuge se faire détruire à 07:15 ce matin lorsqu'une roquette lancée par l'armée israélienne a percuté la maison dans laquelle elles s'étaient réfugiées. Quelques minutes plus tard, cinq autres roquettes ont atteint des bâtiments alentour. Des voisins sont venus au secours de l'employée d'Oxfam et de sa famille. Des auxiliaires médicaux leur ont aussi immédiatement porté assistance.

Notre employée avait initialement quitté sa maison deux jours auparavant, après avoir reçu de nombreux tracts et appels téléphoniques de l'armée israélienne qui la prévenaient d'une attaque imminente à proximité. Elle a alors réinstallé sa famille dans la maison d'un parent sensée être « sûre », pour finalement se rendre compte qu'il ne se trouve plus aucun endroit sûr où se réfugier dans la Bande de Gaza.

« Nous sommes complètement déconcertés en ce moment », confie notre collègue. « Nous entendons toujours les attaques mais nous ne savons pas si les cibles sont proches ou loin de l'endroit où nous sommes. Nous sommes pour l'instant incapables de décider ou nous rendre maintenant avec nos deux enfants. Ma famille et moi n'arrivons plus à y voir clair. »

« La guerre prolongée dans toute la Bande de Gaza détruit les habitations et les vies de dizaines de milliers de civils - hommes, femmes et enfants », confirme John Prideaux-Brune, directeur de pays d'Oxfam Grande-Bretagne. « Oxfam exige la fin immédiate des violences. Nous ne pouvons pas permettre que ces incidents atroces continuent encore une nuit de plus. »

Oxfam International exhorte toutes les parties à s'accorder immédiatement sur un cessez-le-feu durable. Il faut que la protection des civils dans chacun des camps représente une priorité absolue pour tous les acteurs. Le nombre de pertes civiles enregistrées à Gaza est particulièrement démesuré et continue d'augmenter à chaque heure qui passe. Les tirs de roquettes effectués sans discrimination par les groupes armés palestiniens sur Israël sont inadmissibles.

Notes aux rédactions

Contact