Leadership des entreprises ou statu quo ?

Le secteur privé doit se rallier au mouvement en faveur d’un accord mondial sur le climat

« Les entreprises progressistes doivent continuer à s’exprimer en faveur d’un solide accord sur le climat à Copenhague ou risquer de laisser leurs concurrents qui pratiquent la politique de l’autruche faire avorter les discussions », telle est la mise en garde formulée par Oxfam International aujourd’hui en marge des événements de haut rang sur le rôle du secteur privé dans la lutte contre le changement climatique.

Avec les voix discordantes émergeant de la communauté professionnelle (l’une appelant à une action ambitieuse et urgente, l’autre préférant les faux-fuyants et les reports), Oxfam exhorte les dirigeants d’entreprises progressistes à encourager les gouvernements hésitants à faire preuve de leadership lors des négociations internationales.

Le secteur privé joue un rôle central dans la lutte contre le changement climatique. De nombreuses entreprises ont pris des mesures importantes pour réduire leurs propres émissions, conformément aux objectifs visant à maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C. De plus en plus d’entreprises reconnaissent à présent qu’il est important de sécuriser leurs propres marchés et chaînes logistiques en aidant les communautés à s’adapter et à développer leurs facultés d’adaptation aux effets du changement climatique, et saisissent l’occasion de créer et de diffuser des technologies permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le monde entier.

« Les entreprises peuvent ouvrir des espaces pour les négociateurs à Copenhague, ou bien elles peuvent les limiter », a déclaré Jeremy Hobbs, directeur exécutif d’Oxfam International. « Il est encourageant de constater que de plus en plus d’entreprises non seulement reconnaissent l’intérêt en termes de rentabilisation que représente la lutte systématique contre le problème climatique, mais défendent également les politiques publiques qui s’attaquent à la question des émissions et aident les pays en développement à se préparer et à s’adapter aux effets néfastes du changement climatique. »

Une communauté professionnelle divisée

Certaines entreprises du secteur privé ont fait pression contre les politiques qu’elles estiment menaçantes pour le « maintien d’un statu quo dans le monde des affaires », comme l’initiative il y a seulement quelques jours de Business Europe, une coalition d’associations d’entreprises nationales dans l’ensemble de l’UE, visant à affaiblir l’ambition de l’UE concernant la réduction des émissions. Toutefois, un nombre de plus en plus important d’entreprises célèbres ont collaboré pour lancer un appel retentissant en faveur d’une action pour une politique ambitieuse sur le climat, au niveau national et international. Parmi celles-ci, figurent 16 grandes marques de grande consommation américaines, dont Nike, Timberland, Levi Strauss, Starbucks, et eBay, regroupées sous le nom de BICEP (Business for Innovative Climate and Energy Policy). Au niveau mondial, le Corporate Leaders Group on Climate Change (groupe de dirigeants d’entreprises pour le changement climatique), crée par le prince de Galles et situé à l’Université de Cambridge, a élaboré le « Communiqué de Copenhague ». Cette déclaration de principe détaillée et signée par les entreprises du BICEP, GE, Siemens, Coca-Cola, Nestlé, Procter & Gamble, et plus de 800 autres grandes entreprises mondiales, appelle à un « accord mondial ambitieux, solide et équitable sur le changement climatique ».

Récemment, les dissensions existant dans le monde des affaires à propos de l’action à mener pour combattre le changement climatique se sont manifestées sur le devant de la scène aux États-Unis puisque de grandes entreprises ont quitté la Chambre de commerce américaine ou son conseil d’administration, en raison de son opposition rétrograde aux actions gouvernementales visant à lutter contre le réchauffement climatique. Ce conflit risque de déteindre sur les négociations internationales à Copenhague.

« Un nombre considérable de grandes sociétés ont reconnu qu’il était impératif pour les entreprises d’éviter cette catastrophe climatique et d’accélérer la transition vers une économie mondiale tournée vers les faibles émissions de carbone. Nous nous situons à un moment critique et il est maintenant temps que le monde des affaires s’exprime d’une seule voix pour appeler à un accord mondial à la fois juste, ambitieux et engageant les signataires », a déclaré Jonathan Jacoby, conseiller senior en politiques pour Oxfam.

En savoir plus :

Lisez la note destinée aux médias : Le secteur privé et le changement climatique - Pas facile de se mettre d’accord. (PDF)

Téléchargez le rapport : Oxfam Poverty Footprint: Understanding Business Contribution to Development (l’impact d’Oxfam sur la pauvreté : comprendre la contribution des entreprises pour le développement)

Les dernières informations d'Oxfam sur le changement climatique

Notes aux rédactions

NOTE: Jeremy Hobbs, directeur exécutif d’Oxfam International s’unira aux dirigeants de multinationales et aux décideurs en matière de politiques, dans le cadre des débats organisés lors de la Journée de Copenhague réservée aux entreprises et sera disponible pour participer à des entretiens.

Jeremy Hobbs (directeur exécutif d’Oxfam) et Jonathan Jacoby (conseiller senior sur le secteur privé pour Oxfam) seront disponibles pour participer à des entretiens. Jeremy Hobbs, directeur exécutif d’Oxfam International s’unira aux décideurs en matière de politiques et aux dirigeants de multinationales, venus des États-Unis, d’Europe et des pays en développement, lors de la Journée de Copenhague réservée aux entreprises, afin de débattre du rôle des entreprises pour aboutir à un accord ambitieux sur le climat.

  • Débat du groupe des dirigeants d’entreprises, 12 h 30 – 14 h 30, jeudi 10 décembre à Nero Port, ay Fidskers Plads 9, 2300, Copenhague
  • Débat de groupe lors de la journée de Copenhague réservée aux entreprises, 14 h 00 – 16 h 00, vendredi 11 décembre


Voir la synthèse complète des ressources et activités d’Oxfam dans le cadre du COP15, ainsi que les notes d’Oxfam destinées aux médias sur les thèmes clés discutés à Copenhague.

Oxfam International est une confédération d’organisations indépendantes dans 14 pays du monde. Sa mission est d’aider les autres à lutter contre la pauvreté.

Oxfam est membre de la campagne tcktcktck, une coalition mondiale d’organisations en faveur de l'environnement et du développement, de groupes religieux et dédiés à la jeunesse, et de syndicats appelant à un accord sur le climat, à la fois juste, ambitieux et engageant les signataires, à l’occasion du Sommet de Copenhague en décembre 2009.

Contact