Réaction d’Oxfam International à la suspension des négociations sur le climat

Pour Jeremy Hobbs, directeur exécutif d'Oxfam International : "L'Afrique a tiré la sonnette d'alarme pour éviter une catastrophe en fin de semaine. Les pays pauvres veulent des résultats qui garantissent une forte réduction des émissions mais les pays riches tentent de retarder les discussions sur le seul mécanisme que nous ayons actuellement sur cette question : le Protocole de Kyoto."

"Il ne s'agit pas de bloquer les négociations mais de savoir si les pays riches sont prêts s'engager contre les changements climatiques et la survie des populations en Afrique et partout dans le monde."

"L'Australie et le Japon bloquent toute tentative de réduction des émissions juridiquement contraignante pour les pays riches. Cette approche des négociations est immature et dangereuse."

"Les pays africains ont refusé de poursuivre les négociations à moins que des pourparlers sur une deuxième période d'engagement du Protocole de Kyoto soient priorisées dans de prochaines discussions plus larges par rapport à la deuxième voie du LCA.

L'Australie, le Japon et d'autres pays ont réussi à arrêter les discussions Protocole de Kyoto. Sur les deux voies de négociations en cours à Copenhague, le Protocole de Kyoto est la seule qui comporte un mécanisme de réduction des émissions juridiquement contraignantes pour les pays riches."

En savoir plus

Blog : Copenhague: Comment suivre un bruit qui court ?

Signez notre pétition: Aidez nous à arrêter la catastrophe climatique

Notes aux rédactions

Contact