G20 : score nul contre la pauvreté

Avec comme seul résultat la reconnaissance de leurs différends quant à la manière de faire payer aux banques le coût de la crise économique, les membres du G20 ont raté une occasion en or pour lutter contre la pauvreté dans le monde a déclaré l’organisation internationale Oxfam.

« Après le G8 qui a botté en touche sur l'aide, les membres du G20 ont raté une occasion de marquer des points contre la pauvreté en refusant de se diriger vers une taxe Robin des Bois sur le secteur financier et bancaire, a déclaré Mark Fried, porte-parole d'Oxfam. Avec tous les regards tournés vers la Coupe du Monde, la défense déterminée des Canadiens a mené les États-Unis et les Européens à un match nul, sans aucun point marqué au cours de la grande rencontre de la journée de l'Afrique. »

« Le G20 aurait dû mettre en place une taxe sur le secteur financier pour tendre de manière significative la main aux 64 millions de personnes que la crise économique a entraînées dans la pauvreté » ajoute M. Fried.

Face à la France et l'Allemagne qui soutiennent une taxe sur les transactions financières et le Royaume-Uni et les États-Unis qui ont déjà mise en œuvre des prélèvements sur leurs propres banques, le Canada, avec l'appui de certains pays émergents, s'est opposé au projet.

« Il est compréhensible que les économies émergentes ne soient pas favorables à une taxe destinée au bien-être de Wall Street, a déclaré M. Fried. Mais je parie qu'elles auraient soutenu une taxe Robin des Bois pour renflouer les budgets des pays pauvres confrontés depuis la crise aux coupes dans les domaines de la santé, de l'éducation et des autres services essentiels. »

Une minuscule taxe sur les transactions financières sur les marchés des pays riches pourrait rapporter des centaines de milliards chaque année pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement et aider les pays pauvres à faire face aux changements climatiques. Les recettes provenant de toutes les taxes sur le secteur bancaire ou financier adoptées par les pays du G20 doivent aider les populations les plus pauvres à se remettre de la crise économique.

Oxfam estime qu'un des points les plus importants du sommet est la décision du G20 de prendre un rôle plus actif dans la promotion du développement, et a exhorté le G20 à agir sur la taxe Robin des Bois pour aider les plus pauvres à lutter contre la pauvreté et les changements climatiques.

M. Fried a déclaré : « Les populations les plus pauvres prises en otage par une crise économique causée par un secteur financier hors de contrôle ne peuvent qu'espérer que le prochain Sommet du G20 en Corée du Sud en novembre ait des résultats plus positifs. »

L'année prochaine, alors que les G8 et G20 seront organisés en France, tous les yeux seront tournés vers la France et l'Europe pour s'assurer qu'ils tiennent leurs promesses, notamment et fassent de la taxe sur les transactions financières un outil concret pour lutter contre la pauvreté et l'impact des changements climatiques dans les pays les plus pauvres.

En savoir plus

Diaporama: Un mariage pour le peuple: Les "Big Heads" d'Oxfam au G8 à Huntsville, Canada

Exigez que les dirigeants mondiaux tiennent leurs promesses – Engagez-vous pour la Santé et l'Education

Les derniers blogs, vidéos, photos et tweets d'Oxfam au curs des sommets G8/G20

Notes aux rédactions

Contact

Laura Rusu +1 202 459 3739 ou +1 647 381 9280 LRusu@oxfamamerica.org
Jon Slater +44 7876 476403 ou +1 647 381 9358 JSlater@oxfam.org.uk
Karen Palmer +1 613 240 3047 ou +1 647 381 9247 KarenP@oxfam.ca
Justine Lesage +1 514 513 0013 ou +1 647 381 8634 LesageJ@oxfam.qc.ca

Mots-clés : 
G20

Partagez cette page :