A travers le Sahel, des millions de personnes souffrent de la faim et risquent de ne recevoir aucune aide

L'agence internationale Oxfam prévient que le manque de fonds et les retards dans l'acheminement des vivres menacent la vie de centaines de milliers de personnes dans la ceinture Sahélienne de l'Afrique de l'Ouest.

Pour l'organisation humanitaire, il n'y a aucune excuse à ce manque de financement adéquat et aux retards, puisque la communauté internationale a été avertie il y a plusieurs mois de l'ampleur grandissante de la crise.

Plus de 10 millions de personnes en Afrique de l'Ouest font face à une crise alimentaire due à la sécheresse et à des pluies irrégulières qui ont entraîné des récoltes insuffisantes et des pénuries d'eau.

« Nous sommes maintenant au summum des opérations d'urgence et les prochaines semaines seront décisives pour des centaines de milliers de personnes », a déclaré Étienne du Vachat, en charge de la réponse humanitaire d'Oxfam au Niger. « À deux mois des récoltes, cette crise exige une réponse beaucoup plus généreuse et rapide de la part de la communauté internationale. »

Selon Oxfam, l'aide actuellement disponible est réellement insuffisante et ne peut répondre aux besoins à grande échelle. À la fin de juillet 2010, seulement un tiers des ressources nécessaires pour aider à sauver des vies avaient été livrées.

« Les récentes annonces faites par les principaux donateurs sont les bienvenues et sont nécessaires, mais cela doit s'accompagner d'actions concrètes », a déclaré Kirsty Hughes, responsable du département politique et campagnes d'Oxfam, qui vient juste de rentrer de la région.

« C'est désolant de constater que l'aide soit arrivée aussi lentement, bien que les organismes aient été interpellés depuis novembre sur la gravité de la situation », a indiqué Mme Hughes.

Au Niger, le Programme alimentaire mondial a annoncé le 20 juillet qu'il allait accroître rapidement ses efforts afin de nourrir 7,9 millions de personnes cette année. Mais l'insuffisance de financement, ainsi que les autres contraintes logistiques et de livraison signifient que cet ambitieux objectif ne pourra être atteint, laissant potentiellement des millions de personnes sans aide. Avec la saison des pluies et les inondations qui entravent la distribution d'aide, les agences internationales et les donateurs doivent de toute urgence intensifier les efforts d'aide avant qu'il ne soit trop tard, a déclaré Oxfam.

Au Tchad, deux millions de personnes sont confrontées à la faim, avec de nombreux enfants mal nourris. Mais, le Tchad a été oublié des priorités de la crise du Sahel.

Au Mali, Oxfam estime que les gens du nord du pays n'ont pas reçu l'aide dont ils ont besoin face à la détérioration de la situation.

Pour Oxfam, à ce stade et selon les besoins, de l'argent et des programmes basés sur la distribution de coupons peuvent être des alternatives plus rapides, moins coûteuses et plus appropriées à l'aide alimentaire. Pour l'agence internationale, seulement une fraction des communautés les plus affectées est actuellement atteinte par la distribution d'argent, mais ce nombre doit augmenter.

En savoir plus

Le blog de Kirsty Hughes, responsable de politique et de plaidoyer d'Oxfam: La crise alimentaire au Niger vue de près – 1ère partie et 2ème partie

Faites un don à notre intervention d'urgence en Afrique de l'Ouest

Plus sur la crise alimentaire en Afrique de l'Ouest

Notes aux rédactions

Contact

  • Charles Bambara, +221 77 639 4178
  • Jane Barrett, +31 6 13933517
  • Caroline Gluck, + 227 98 35 20 33 ou + 44 7867976041