Le manque de fonds disponibles pour l’Afrique de l’Ouest amène l’ONU à prendre une décision déchirante

Les enfants âgés de moins de deux ans seront prioritaires, tandis que 60 % des personnes qui en ont besoin pourraient ne pas recevoir l'assistance nécessaire

Selon l'agence internationale Oxfam, au Niger, le pays le plus fortement touché par la crise alimentaire en Afrique de l'Ouest, le manque de fonds a obligé le Programme alimentaire mondiale (PAM) à prendre une terrible décision : abandonner son projet de fournir de la nourriture d'urgence aux familles ayant des enfants âgés de plus de deux ans.

Pendant les prochaines semaines, les familles ayant des enfants âgés de moins de deux ans seront les seules à recevoir de l'aide alimentaire. Et encore, elles ne recevront que 50 kg de céréales, ce qui équivaut à moins de la moitié de la quantité dont une famille de sept personnes a besoin chaque mois. Le reste de la population touchée, soit 60 %, dépendra d'un gouvernement manquant de ressources et des organisations humanitaires. Cette situation survient alors même que la crise alimentaire atteint son sommet et qu'il reste encore deux mois avant la prochaine récolte.

Oxfam, qui travaille avec l'Office des Nations unies (ONU) afin de fournir de la nourriture aux familles nigériennes, a sollicité les donateurs à maintes reprises afin qu'ils augmentent leur financement au PAM, et aux autres agences humanitaires, mais, selon Oxfam, les montants fournis jusqu'à maintenant ne suffisent pas.

Raphael Sindaye, Directeur-adjoint d'Oxfam pour la région de l'Afrique de l'Ouest, a déclaré : « Aucune agence humanitaire ne devrait se retrouver dans cette situation impossible, en particulier une agence soutenue par toute la communauté internationale. Parce que ses ressources financières sont insuffisantes, le PAM a été obligé de prendre cette décision déchirante, et de diriger ses ressources limitées uniquement vers les familles ayant des enfants de moins de deux ans. »

Au Sahel, la sécheresse et les pluies irrégulières ont entraîné des maigres récoltes et des manques d'eau sévères, ce qui oblige le Niger, le Mali et le Tchad à dépendre largement de l'aide internationale. Plus de 10 millions de personnes sont touchées par cette crise, dont sept millions au Niger où des centaines de milliers d'enfants sont affamés.

« Trouver de la nourriture est une bataille quotidienne »

Maria Ali, 50 ans, mère de 10 enfants dans un village près de Zinder au Niger, nous a raconté : « Nous n'avons pas de récoltes ni de terres à nous, et maintenant nous avons très faim. D'aussi loin que je me souvienne, c'est l'année la plus dure de toutes. Personne ici n'a reçu de l'aide. Nous n'y pouvons rien, nous prions seulement pour que Dieu nous aide. Nous encourageons quiconque, le gouvernement, les organisations internationales, à nous venir en aide. Trouver de la nourriture pour mes enfants est une bataille quotidienne. »

Fatima Husseini, 50 ans, mère de neuf enfants, a dit : « Nous n'avons pas reçu d'aide ici, bien que d'autres endroits aient reçu quelque chose, je le sais. Nous ne sommes pas envieux, parce que nous savons que tout le monde a besoin d'assistance. J'encourage le monde entier à venir nous aider. »

Le PAM avait récemment annoncé une augmentation – nécessaire depuis longtemps – de ses opérations afin de fournir de la nourriture d'urgence à huit millions de personnes au Niger. Les ressources limitées et le manque de temps ont obligé l'agence à réduire drastiquement les ambitions de ce plan et en interrompant la distribution à un million de personnes ayant des enfants de plus de deux ans. Le PAM priorise actuellement seulement 700 000 enfants de moins de deux ans et leurs familles.

« C'est une situation terrible », a dit Raphael Sindaye. « Nous connaissons l'existence de cette crise depuis des mois et pourtant, plus d'un million de Nigériennes et de Nigériens continueront d'être affamés dans les semaines, et peut-être les mois à venir. »

Oxfam affirme que le besoin de fonds est urgent afin d'acheter des camions, indispensables, d'ouvrir plus d'entrepôts et de s'assurer que les communautés reçoivent effectivement les denrées alimentaires.

Oxfam travaille avec des organisations partenaires dans certaines des régions les plus touchées du Niger, du Tchad et du Mali en fournissant des bons en argent et de l'eau potable, ainsi que la vaccination de bétail. L'agence distribue également de la nourriture fournie par le PAM et ses partenaires locaux.

En savoir plus

Le blog de Kirsty Hughes, responsable de politique et de plaidoyer d'Oxfam: La crise alimentaire au Niger vue de près – 1ère partie et 2ème partie

Crise alimentaire au Niger : Galérie photos

Faites un don à notre intervention d'urgence en Afrique de l'Ouest

Plus sur la crise alimentaire en Afrique de l'Ouest

Notes aux rédactions

  1. 17 % des enfants nigériens âgés de moins de cinq ans sont considérés comme extrêmement mal nourris, ce qui dépasse le seuil des 15 % nécessaire pour que l'urgence soit déclarée globale.
  2. Le Programme alimentaire mondial (PAM) fait face à un manque de 96 milliards de dollars US au Niger. Il manque le double pour toute la réponse d'urgence de l'ONU au Niger. L'appel consolidé pour la région de l'Afrique de l'Ouest dans son ensemble fait face à un déficit de 483 milliards de dollars US.

Contact

Anna Ridout, +44 (0)1865 473415 ou +44 (0)7766 443506