Le Pakistan affecte le double du montant qu’il reçoit pour les inondations au remboursement de sa dette

Oxfam exhorte les Amis du Pakistan Démocratique à annuler la dette

L’organisation non-gouvernementale Oxfam appelle aujourd’hui la communauté internationale à annuler la dette de 55 milliards de dollars du Pakistan. Selon Oxfam, l’annulation de la dette est cruciale vu l’ampleur de la destruction causée par les inondations sans précédent qui ont récemment frappé le Pakistan et qui ont engendré des coûts exorbitants en matière de secours d’urgence et de reconstruction à long-terme. Cette demande vient en prévision de la réunion des Amis du Pakistan Démocratique qui doit se tenir aujourd’hui, vendredi 15 octobre, à Bruxelles et où les ministres des Affaires étrangères aborderont la question des besoins à court et long-terme du pays.

Le Pakistan doit cette année honorer une dette de 2,9 milliards de dollars. Or, jusqu’à présent, les sommes engagées par les différents Etats pour porter secours au Pakistan atteignent 1,5 milliards de dollars. La reconstruction du pays a déjà pris énormément de retard et le Pakistan compte encore des millions de sans-abris. Deux mois et demi environ se sont écoulés depuis le début de la catastrophe et seul un tiers de l’appel des Nations Unies est pour l’instant financé. La reconstruction du pays va nécessiter une injection considérable de fonds. Le gouvernement pakistanais a estimé le coût de la reconstruction à hauteur de 45 milliards de dollars.

Un certain nombre de pays, notamment la France, le Japon, la Corée du Sud et la Chine, tous membres des Amis du Pakistan Démocratique, ont reçu plus en remboursement de la dette du Pakistan qu’ils n’ont engagé en réponse aux inondations dans ce pays. Durant les neuf premiers mois de l’année financière, la France a reçu 62 millions de dollars de remboursements, soit 15 fois le montant de la contribution directe de l’Hexagone aux inondations. Le Japon, lui, a touché 111 millions de dollars, soit cinq fois le montant de sa contribution à la catastrophe. La Corée du Sud et la Chine ont touché respectivement quatre fois et trois fois plus en remboursement que leur contribution au désastre.

Consuelo Lopez-Zuriaga, Responsable des Campagnes Humanitaires d’Oxfam, a déclaré :

« N’importe quelle personne logique considérerait cette situation comme insensée et exaspérante. Il est complètement absurde, d’un point de vue économique et moral, que les populations pauvres du Pakistan luttent pour reconstruire leur vie alors que des pays beaucoup plus riches comme la France et le Japon reçoivent pendant ce temps d’énormes remboursements de dette.

« Le fardeau de la dette pakistanaise ne doit pas entraver les interventions d’urgence et les efforts de reconstruction. Le Pakistan doit recevoir de l’aide et voir sa dette annulée pour permettre aux familles pakistanaises de revenir sur leurs terres et d’y reconstruire leur habitation et leur existence.

“Rien qu’au cours de ces quatre dernières années, la dette du Pakistan a doublé et le gouvernement affecte actuellement quatre fois plus d’argent par habitant au remboursement de sa dette que ce qu’il dépense pour la santé.

«La pauvreté dans certaines parties du Pakistan était déjà extrême avant les inondations. Près d’un enfant sur dix décède avant d’avoir atteint son cinquième anniversaire. Les adolescentes des provinces tribales sous administration fédérale ont plus de chance de mourir en accouchant que d’apprendre à lire. Et le pays doit reconstruire maintenant plus de 10 000 écoles et 500 hôpitaux.

« Si les fonds dont le Pakistan a terriblement besoin pour l’aide d’urgence et pour se reconstruire  se retrouvent noyés dans le remboursement de la dette, alors le Pakistan pourrait être confronté à une explosion de la pauvreté. Il n’y a qu’une solution possible : l’annulation de la dette ou c’est le développement qui va en pâtir. »

Notes aux rédactions

  •  **** Opportunité photo, TV & interview à Bruxelles (Schuman, de 9h à10h) le vendredi 15 octobre: des militants pakistanais enchaînés à un énorme boulet portant le mot « dette » et une banderole comportant "Annulez la dette du Pakistan".****
  • Le groupe des Amis du Pakistan Démocratique a été créé en 2008 pour soutenir davantage le gouvernement pakistanais dans ses efforts de consolidation de la démocratie et pour aider le développement social et économique du pays.
  • Voir la note de synthèse jointe au présent communiqué pour la répartition des fonds versés au Pakistan pour chaque pays membre des Amis du Pakistan Démocratique. 

 

Contact

Pour de plus amples informations sur les besoins pour la reconstruction, sur les fonds engagés par chaque membre du groupe des Amis du Pakistan Démocratique et sur les besoins d’assistance à court et long-terme, contacter:

Bruxelles - Angela Corbalan  + 32 473 56 22 60  angela.corbalan@oxfaminternational.org.
Pakistan - Luned Jones  +92 308 555  lunjones@oxfam.org.uk    
US – Louis Belanger  +1 212 687 2678  louis.belanger@oxfaminternational.org