Oxfam redouble d'efforts pour faire face au choléra en Haïti

Port-au-Prince - L'organisation internationale Oxfam a doublé sa réaction face à la recrudescence de choléra en Haïti depuis la confirmation des premiers cas en octobre. Les programmes d'Oxfam en matière d'eau, d'assainissement et d'hygiène atteignent maintenant plus de 700 000 personnes dans la capitale Port-au-Prince, dans l'Artibonite au centre d'Haïti et à Cap-Haitien dans le nord du pays.

« Nous trouvons encore de petits villages où nous rencontrons des gens qui nous supplient de les aider à mettre un terme à cette maladie. Bon nombre de ces villages ruraux ne possèdent aucune latrine ou toilette. Les gens veulent vraiment connaître les bonnes pratiques d'hygiène qui permettront de préserver la santé de leurs familles », indique Paula Brennan, responsable pour Oxfam de la réponse au choléra dans l'Artibonite en Haïti.

« La propagation de la maladie dans tout le pays est directement liée à l'état catastrophique des infrastructures d'assainissement partout en Haïti, qui était déjà un problème sérieux longtemps avant le séisme de janvier. Si nous tous - le gouvernement d'Haïti, les organisations humanitaires, les donateurs - laissons passer cette occasion cruciale de travailler ensemble afin de véritablement ‘reconstruire en mieux', les Haïtiennes et Haïtiens continueront de mourir de maladies d'origine hydrique qu'il est possible d'éviter », déclare Roland Van Hauwermeiren, Directeur pays pour Oxfam en Haïti.

En réponse au séisme du 12 janvier, Oxfam a permis à 450 000 personnes d'avoir accès à l'eau potable, aux latrines et aux programmes d'éducation en matière d'hygiène afin d'empêcher la propagation de la maladie. L'organisation a également fourni des bâches en plastiques pour les abris et des sommes d'argent pour les petits commerces afin d'aider les gens à reconstituer leurs revenus. Avec l'éruption de choléra hors de la zone de Port-au-Prince affectée par le tremblement de terre, Oxfam gère deux programmes d'urgence simultanément - un pour les victimes du séisme, et un autre pour les personnes affectées par le choléra.

Le dernier programme de réponse au choléra qui a démarré ce weekend dans le nord à Cap Haïtien pour 300 000 personnes a été temporairement suspendu depuis lundi matin en raison de manifestations violentes qui ont empêché tout déplacement dans la ville. Le personnel d'Oxfam se tient prêt à reprendre les opérations dès que possible.

 

Contact

Julie Schindall, Port-au-Prince
jschindall@oxfam.org.uk / +509 3701 0651 / +1 617 735 5572