Les négociations sur le climat doivent avancer en 2010, année record des conditions météorologiques extrêmes

Pour l'agence internationale Oxfam, les négociateurs devraient entamer les négociations des Nations unies sur le climat en gardant à l'esprit l'urgence de la situation et la volonté d'agir concrètement après une année marquée par les catastrophes liées au climat, les records de température, les inondations et l'élévation du niveau de la mer.

En 2010, les catastrophes liées au climat ont dévasté la vie et les moyens de subsistance des populations pauvres. Les négociations sur le climat de l'ONU auront lieu du 29 novembre au 10 décembre à Cancun, au Mexique.

Un nouveau rapport d'Oxfam intitulé "Plus que jamais : des négociations sur le climat qui fonctionnent pour ceux qui en ont le plus besoin" souligne que 21 000 personnes sont mortes en raison de catastrophes météorologiques au cours des neuf premiers mois de 2010 – un chiffre qui a plus que doublé par rapport à l'année 2009 dans son ensemble. Tout semble indiquer que 2010 connaitra plus d'événements météorologiques extrêmes que la moyenne décennale enregistrée de 770. Cette année est l'une des plus chaudes jamais enregistrées, avec un record de 53,7 °C relevé au Pakistan - la plus haute température jamais constatée en Asie.

L'auteur du rapport d'Oxfam, Tim Gore, a déclaré: "Nous avons assisté cette année à de grandes souffrances et des pertes dues aux catastrophes météorologiques extrêmes. Il est probable que la situation ne fasse que s'aggraver à mesure que le changement climatique resserre son étau. L'impact humain du changement climatique en 2010 nous rappelle de manière forte pourquoi des progrès à Cancun sont plus urgents que jamais."

Un Fonds sur le climat pour aider les plus vulnérables

Bien que le changement climatique ne puisse être tenu pour responsable d'une catastrophe spécifique liée aux conditions météorologiques, les modèles climatiques indiquent que les conditions météorologiques extrêmes relevées cette année sont susceptibles de s'aggraver en raison du changement climatique. C'est pourquoi les populations déjà vulnérables risquent d'être encore plus exposées.

Les inondations au Pakistan ont touché plus de 20 millions de personnes, submergeant environ un cinquième du pays, causant la mort de 2 000 personnes et provoquant 9,7 milliards de dollars de dégâts. Les températures estivales en Russie ont dépassé la moyenne à long terme de 7,8 °C, en doublant le taux de mortalité quotidienne à Moscou, et provoquant des incendies qui ont détruit 26% de la récolte nationale de blé. La Russie a en conséquence interdit les exportations de céréales, entrainant la hausse des prix mondiaux des céréales, touchant en particulier les personnes défavorisées.

A Cancun, Oxfam lance un appel pour un Fonds équitable pour le climat afin que l'argent puisse parvenir à ceux qui en ont le plus besoin et qui pourront l'utiliser au mieux. Ce fonds devrait accorder la priorité aux femmes car elles sont essentielles pour aider les communautés à s'adapter avec succès aux impacts du changement climatique.

1 dollar pour l'adaptation au changement climatique permettrait d'épargner 60 dollars pour réparer les dégâts

Les pays devraient identifier de nouvelles manières de récolter les milliards de dollars nécessaires, telles que la mise en place de taxes sur l'aviation internationale non réglementée et les émissions maritimes ainsi que convenir d'une taxe sur les transactions financières. Plus vite l'argent sera débloqué, moins coûteuse sera la lutte contre le changement climatique. On estime que chaque dollar dépensé pour l'adaptation pourrait économiser 60 dollars qui seraient nécessaires pour compenser les dommages du changement climatique.

Il est crucial que les pays formalisent leur engagement unilatéral de réduction des émissions dans le cadre onusien. Ils doivent accepter d'augmenter ces engagements pour maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 1,5 °C. Ils doivent profiter des négociations de Cancun pour ouvrir la voie vers un accord global, juste et juridiquement contraignant.

Tim Gore ajoute : "Ce n'est pas le moment de s'éloigner de l'ONU. Il s'agit de l'unique forum où le monde peut décider d'une réponse globale efficace à une crise mondiale en cours. Le processus de l'ONU a contribué à générer une pression internationale ces dernières années. Cela a poussé des pays à mettre en œuvre leur propre politique nationale, fixer des objectifs qu'ils auraient autrement ignorés, et commencer à répondre aux besoins d'adaptation des communautés pauvres et vulnérables.

Cancun ne pourra pas fournir tout ce qu'une réponse globale au changement climatique devrait apporter. Mais il peut produire des résultats qui bénéficient aux plus pauvres. L'une des réalisations les plus importantes serait un Fonds équitable pour le climat qui aiderait à restaurer la confiance et remettre les négociations sur les rails."

En savoir plus

Télécharger le rapport : Maintenant ou jamais: des négociations sur le climat qui profitent à ceux qui en ont vraiment besoin

Lire notre blog sur le Changement climatique

Pour agir : Soutenez le Fonds sur le climat

Notes aux rédactions

Contact

Pour plus d'information, pour obtenir une copie du rapport qui comporte une mise à jour de la position des pays ou pour une demande d'interview, merci de contacter l'équipe médias d'Oxfam, qui est présente à Cancun du samedi 26 novembre au dimanche 12 décembre :

  • Lucy Brinicombe : +44 7786 110054 ou +521 99 81 59 48 96 ou lbrinicombe@oxfam.org.uk
  • Ben Grossman-Cohen : +1202-629-6018 ou +521 99 81 59 35 21 ou bgrossman-cohen@oxfamamerica.org
  • Violeta Leon : +521 99 81 03 66 89 ou violetaleon@oxfammexico.org
  • Magali Rubino: +33 630 4666 ou +521 99 81 59 47 42 ou mrubino@oxfamfrance.org