Le paquet de dernière minute donne un nouveau souffle aux négociations des Nations Unies sur le climat

Une action urgente est désormais nécessaire pour remettre un accord mondial sur les rails.

Pour l'organisation internationale Oxfam, les négociations sur le climat de l'ONU sont sorties du coma suite à un accord de dernière minute qui donne au Protocole de Kyoto une sortie de secours. Cet accord établit un Fonds mondial pour le climat et, bien que les réductions nécessaires des émissions soient encore loin du compte, fait faire au monde un pas crucial vers l'accord global qui a manqué l'année dernière au sommet de Copenhague.

La mise en place de ce Fonds climat sera  faite l'année prochaine par un comité où les pays en développement seront majoritaires. Ce fonds devra garantir que les financements seront fournis aux plus vulnérables aux effets du changement climatique. Le Fonds pour le climat sera un canal important pour financer l'adaptation, en aidant à combler le déficit des financements en faveur de l'adaptation, afin que les communautés vulnérables disposent des ressources dont elles ont besoin de toute urgence.

Dans le même temps, les engagements pris à Copenhague sur la réduction des émissions y sont présentés comme un seuil devant être renforcé, conformément aux exigences scientifiques. Un travail urgent sera nécessaire dans les prochains mois pour augmenter ces objectifs, atteindre le niveau qui évitera des changements climatiques catastrophiques, et mettre en place des mesures de vérification qui garantira de réelles réductions de ces émissions.

Pour Jeremy Hobbs, Directeur exécutif d'Oxfam International : « Les négociateurs ont ramené à la vie les pourparlers de l'ONU et les ont mis sur la voie de la guérison. Cela prouve que les négociations des Nations unies peuvent aboutir. Nous pouvons désormais espérer agir en faveur des millions de personnes pauvres qui luttent déjà pour survivre face aux effets du changement climatique. »

« Avec tant de vies en jeu, nous devons construire sur ces avancées. Les financements à long terme doivent être garantis afin que le Fonds pour le climat puisse être lancé et aider les communautés vulnérables à se protéger des effets du changement climatique aujourd'hui et demain ».

Mais des questions doivent être réglées, notamment celle des sources de financement à long terme pour aider à abonder le Fonds climat. L'opportunité de mettre en place des taxes sur les transports aérien et maritime n'a pas été saisie, alors qu'elles auraient pu rapporter d'importantes sommes pour lutter contre le changement climatique dans les pays pauvres. Cette question doit être réexaminée de toute urgence l'année prochaine. La question des femmes devrait également être centrale dans ce nouveau fonds pour assurer que les femmes, qui sont parmi les plus touchées, reçoivent les financements dont elles ont besoin.

Une nouvelle ambition politique est désormais nécessaire afin de mener les négociations vers un accord global. Un bon nombre des problèmes les plus difficiles n'ont pas été résolus. Nous ne serons pas en mesure d'offrir un avenir plus sûr aux femmes, aux hommes et aux enfants vulnérables à moins que les gouvernements ne réalisent que nous sommes tous à bord du même bateau, et que nous coulerons ensemble si nous ne parvenons pas à avancer. Le défi est d'élever notre vision et de s'engager à des réductions importantes des émissions qui sont nécessaires de toute urgence.

Notes aux rédactions

Contact

Violeta Leon: +521 99 81 03 66 89 ou violetaleon@oxfammexico.org
Magali Rubino: +521 99 81 59 47 42 ou mrubino@oxfamfrance.org
Lucy Brinicombe: +521 99 81 59 48 96 ou lbrinicombe@oxfam.org.uk
Ben Grossman-Cohen: +521 99 81 59 35 21 ou bgrossman-cohen@oxfamamerica.org