Le FMI devrait utiliser les bénéfices réalisés sur ses ventes d’or pour annuler la dette des pays les plus pauvres

Le bureau exécutif du Fonds monétaire international (FMI) se réunira cette semaine, le 6 avril, pour discuter de la manière dont il va utiliser les 2,8 milliards de dollars d’excédents générés par la vente, l’année passée, de 403,3 tonnes d'or issues de sa réserve, la troisième la plus importante au monde.

Cinquante-huit des principaux réseaux mondiaux de la société civile (dont ActionAid international, Oxfam, ONE, la Confédération syndicale internationale et les réseaux internationaux Jubilee) demandent que ces milliards de profits soient utilisés pour annuler les dettes de pays pauvres confrontés aujourd’hui à des crises qui leur échappent.

Ces 2,8 milliards de profits s’ajoutent aux 7 milliards de dollars de revenus générés par les ventes d’or déjà affectés au budget administratif du FMI, ainsi qu’aux 500 millions de dollars d’intérêts issus des prêts aux pays affectés par la crise économique comme l’Irlande.

Le bureau exécutif du FMI envisage les trois options suivantes pour l’affectation des 2,8 milliards de dollars de profits : 

  1. les intégrer dans un fonds de dotation pour les dépenses d'exploitation courantes comme la rénovation de bâtiments
  2. les ajouter aux réserves préventives pour une éventuelle utilisation future 
  3. les utiliser pour aider les pays à faible revenu à se remettre des diverses crises.   

Melinda St. Louis, directrice adjointe du réseau Jubilee USA, déclare : 
"Les finances du FMI sont dans une bien meilleure situation qu’au moment où a été décidée la vente de cet or, les intérêts des prêts et le cours de l’or ayant depuis atteint des sommets. Pourtant, les pays les plus pauvres du monde ne se portent pas aussi bien. Ils font face à des risques de famine dus à l’augmentation du prix des denrées alimentaires, et à une augmentation du poids de la dette liée notamment aux catastrophes naturelles ou à la crise financière causée par les banques occidentales. Le choix moral est clair : le FMI devrait utiliser ses excédents pour financer l'annulation de la dette ou une forme d’aide qui ne soit pas source d’endettement pour les plus pauvres."  

Selon Neil Watkins, directeur Politique et campagnes d’ActionAid USA :
“Alors que le cours de l’or atteint des records, le FMI devrait utiliser les profits réalisés sur les ventes d'or pour aider les plus pauvres, et non pour redécorer ses bureaux ou mettre de l'argent de côté dans un fonds de réserve. La Banque mondiale estime que plus de 44 millions de personnes ont déjà été poussées dans l’extrême pauvreté en raison de l’augmentation du prix des denrées alimentaires ; les pays les plus pauvres ont désespérément besoin d'aide et, surtout, d’une aide qui n'alimenterait pas une nouvelle crise liée aux dettes.”

Lidy Nacpil, coordinatrice du mouvement Jubilee - Asie du Sud et Pacifique sur la dette et le développement, aux Philippines, affirme :
“Quand les pays pauvres font face à une crise dans laquelle ils n’ont aucune responsabilité, une augmentation de leurs dettes est la dernière chose dont ils ont besoin. Après le séisme tragique de Haïti en 2010, le Fonds a été contraint de répondre aux protestations de la société civile et d’annuler la dette de Haïti. Le FMI disposant aujourd’hui de fonds importants grâce aux ventes d'or, il devrait les utiliser pour annuler les dettes des nations les plus pauvres confrontées à diverses crises.”

Collins Magalasi, directeur exécutif du Forum africain et réseau sur la dette et le développement basé au Zimbabwe déclare :
"Le FMI a enfin l’occasion, que l’on attendait depuis si longtemps, d’annuler les dettes des pays pauvres. Le FMI a toujours dit que le Fonds manquait d'argent pour pouvoir annuler les dettes de ces pays. Maintenant qu'il y a un excédent, il est simplement logique d'utiliser cet argent pour annuler les dettes qui paralysent un peu plus encore les économies pauvres. Pour la plupart des pays africains le total de la dette extérieure représente un tiers des recettes provenant des exportations."

Les pays du monde entier ont vu leurs dettes augmenter en raison de la crise économique mondiale. La dette du Sierra Leone, par exemple, a doublé. En 2011, le gouvernement de ce pays dépensera plus d’argent pour rembourser ses dettes que pour les soins médicaux.

Notes aux rédactions

  • Quand le bureau exécutif du FMI a décidé de vendre 403,3 tonnes d'or pour son Nouveau Modèle de Revenu en 2008, les prévisions tablaient sur un cours de 850 dollars par once. Avec la hausse du cours de l’or durant la période de la vente, le FMI a réalisé un bénéfice supérieur à ses prévisions de 3,7 milliards de dollars. En 2009, le Fonds a accepté d’utiliser 900 millions de dollars (issus des profits réalisés par les ventes d’or) pour augmenter la quantité de prêts à bas taux d’intérêts pour les pays pauvres. Il reste encore 2,8 milliards de dollars.
  • La déclaration par 58 organisations de société civile est disponible en français au format PDF

Contact

Melinda St. Louis, Jubilee USA : + 1 202-783-0215 / +1 202-441-7579 / Melinda@jubileeusa.org

Neil Watkins, ActionAid : + 1 202-421-1023 / neil.watkins@actionaid.org