L’élection du nouveau directeur général de la FAO marque l’entrée dans une nouvelle ère

"L'élection du directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) devrait marquer le début d'une nouvelle ère pour l'organisation, une ère où celle-ci jouerait un rôle de leader dans la lutte contre les prix alimentaires élevés et volatiles", déclare aujourd'hui Oxfam. La 37e conférence biennale de la FAO se déroule du 25 juin au 2 juillet à Rome. 

Des ministres et de hauts représentants des 191 Etats membres éliront le nouveau directeur général dimanche pour remplacer Jacques Diouf, qui quittera ses fonctions fin 2011, après 18 ans passés à la tête de la FAO. La liste des candidats comprend : l'Autrichien Franz Fischler, le Brésilien José Graziano da Silva, l'Espagnol Miguel Ángel Moratinos Cuyaubé, l'Indonésien Indroyono Soesilo, l'Irakien Abdul Latif Rashid et l'Iranien Mohammad Saeid Noori Naeini.

Le rôle des femmes dans l'agriculture, la réforme actuelle de la FAO et le budget pour 2012-2013 seront également discutés lors de la conférence. La FAO annoncera également l'éradication de la peste bovine.

La FAO connaît actuellement un vaste processus de réforme. Des années de sous-investissement et de marginalisation par la communauté internationale et des désaccords entre les Etats membres ont affaibli son rôle et réduit sa capacité à remplir sa mission. La FAO fournit des informations, expertises et conseils aux gouvernements et à la communauté internationale pour lutter contre l'insécurité alimentaire, soutenir l'agriculture et gérer les ressources naturelles.

Luca Chinotti, conseiller politique pour la campagne CULTIVONS d'Oxfam, qui appelle à des actions pour éradiquer la faim dans le monde, déclare : 

"Cette conférence doit marquer un nouveau départ pour la FAO. Le nouveau directeur général doit dégager un consensus parmi les Etats membres autour d'une vision pour un nouveau futur agricole qui place les petits producteurs et les petites productrices en son cœur. Il doit se révéler un administrateur efficace qui mènera à bien les réformes nécessaires. Il devra également être un dirigeant fort qui soutiendra des actions contre la faim et la malnutrition sur la scène internationale."

"Les Etats membres doivent tourner la page des dernières années marquées par les conflits internes et le sous-investissement et s'assurer que la FAO a les ressources et le soutien politique nécessaires pour pouvoir mener sa mission consistant à éradiquer la faim dans le monde."

La réunion se tient alors que la hausse et la volatilité des prix alimentaires sont de plus en plus préoccupantes, que la faim gagne du terrain, que les rendements agricoles stagnent et que les ressources naturelles, qui s'amenuisent, et les effets chaque jour plus forts du changement climatique laissent entrevoir un avenir où il sera de plus en plus difficile de nourrir le monde. 

"La FAO a un rôle majeur à jouer en comblant les failles de notre système alimentaire et en s'assurant que chacun et chacune mange à sa faim aujourd'hui tout comme à l'avenir. Avec près d'un milliard de personnes souffrant de la faim aujourd'hui et des millions susceptibles de rejoindre leurs rangs, alors que les ressources naturelles s'épuisent et les effets du changement climatique commencent à se faire ressentir, les connaissances et l'expertise de la FAO sont plus que jamais nécessaires", poursuit Luca Chinotti.

Oxfam et WOCAN (Women Organising for Change in Agriculture and Natural Resource Management) appellent également le nouveau directeur général à défendre les besoins des productrices. Les femmes produisent en effet une grande partie de la nourriture au niveau mondial mais sont discriminées quotidiennement. Si les productrices avaient les mêmes droits à la terre, aux ressources et les mêmes opportunités que les hommes, on estime qu'elles pourraient se nourrir, nourrir leur famille et nourrir jusqu'à 150 millions de personnes supplémentaires. 

Jeannette Gurung, directrice exécutive de WOCAN déclare : "Nous espérons que le nouveau directeur général fera de la FAO un acteur de premier plan en ce qui concerne les femmes dans l'agriculture. Les agricultrices et les entrepreneures ont un rôle majeur à jouer pour le développement durable et la sécurité alimentaire. La FAO peut aider à faire prendre conscience de leur potentiel en renforçant leurs responsabilités et leurs moyens. Cela aura évidemment un impact positif sur l'agriculture sur le long terme."

Pour en savoir plus sur la campagne CULTIVONS d'Oxfam, veuillez visiter : www.oxfam.org/cultivons

Notes aux rédactions

Les expert-e-s d'Oxfam sont disponibles pour des déclarations et des interviews dans plusieurs langues, à Rome et aux quatre coins du monde. 

Oxfam est une confédération internationale de 15 organisations qui travaillent ensemble dans 98 pays, en collaboration avec des partenaires et des alliés dans le monde entier, pour trouver des solutions durables à la pauvreté, les injustices et les inégalités.

WOCAN est un réseau international dirigé par des femmes composé de femmes et d'hommes professionnel-le-s travaillant dans l'agriculture et la gestion des ressources naturelles qui se sont engagé-e-s à être acteurs et actrices du changement pour plus d'égalité entre les hommes et les femmes et le développement durable.

Contact

Gabriele Carchella en Italie : +39 320 4777 895 ou +39 06 96 04 87 94 
Anna Mitchell au Royaume-Uni : +44 1865 339157 ou +44 7796 993 288