Helena Christensen exhorte les États à l’action lors du sommet de Rio 2012

À l’approche de la conférence des Nations unies, l’ambassadrice d’Oxfam publie des photographies illustrant l’impact du changement climatique

L’ambassadrice d’Oxfam et photographe Helena Christensen publie aujourd’hui un recueil de clichés qu’elle adresse aux chefs d’État et hauts responsables participant à la conférence des Nations unies sur le développement durable, à Rio la semaine prochaine (Rio+20).

Ce recueil est l’aboutissement de quatre années de collaboration avec Oxfam dans le cadre de laquelle Helena s’est rendue au Pérou, au Népal et au Kenya pour témoigner de l’impact du changement climatique sur la vie des populations et leur capacité de production alimentaire.

Intitulé « Meltdown », le recueil présente quarante-deux photographies couleur et noir et blanc, au format polaroïd. Les photographies des deux premiers voyages d’Helena au Pérou et au Népal ont été exposées au siège new-yorkais de l’ONU, à Washington, à Londres et à Copenhague, lors des négociations sur le changement climatique de 2009.

« J’ai pu constater l’impact de la fonte alarmante des glaciers au Pérou, pays natal de ma mère, et les conséquences des inondations au Népal, explique Helena. J’ai également rencontré des familles aux prises avec une grave sécheresse exposant des millions de personnes au risque de famine au Kenya.

« Mes photos racontent l’histoire de personnes comme Elizabeth, éleveuse nomade kényane qui a perdu toutes ses bêtes à cause de la sécheresse et peine à présent à tirer des revenus de la vente de charbon de bois pour nourrir ses onze enfants et petits-enfants. Ce sont des familles comme celle d’Elizabeth qui paient le plus lourd tribut à la crise climatique mondiale alors qu’elles en sont si peu responsables. »

Et Helena de poursuivre : « Les hommes, les femmes et les enfants que j’ai photographiés méritent que leur vie dépasse le cadre du cliché et que nos gouvernements se souviennent qu’ils sont des êtres de chair et non des chiffres. Mes clichés visent à rappeler à ceux qui débattent du sort de notre planète que l’avenir n’est pas encore écrit.

« J’espère que les États réunis à la conférence Rio+20 s’engageront à opérer les changements dont nous avons si désespérément besoin pour créer un avenir où le monde serait à l’abri du changement climatique et des pénuries d’eau, de terres et de nourriture et pour nous engager sur la voie d’un avenir durable et prospère pour toutes et tous. »

Les dirigeants mondiaux réunis à Rio de Janeiro du 20 au 22 juin examineront les possibilités de réduire la pauvreté, de renforcer l’égalité et de protéger l’environnement afin que nous puissions toutes et tous continuer à vivre et à prospérer tout en préservant les ressources limitées de la planète.

À la conférence Rio+20, Oxfam œuvre en collaboration avec d’autres organisations pour obtenir des mesures concrètes sur trois points clés :

  • Un renforcement quantitatif et qualitatif de l’investissement et du soutien en faveur de l’alimentation et l’agriculture durable
  • Un engagement ferme de remplacer les objectifs du Millénaire pour le développement, à leur expiration en 2015, par une série unique d’objectifs en matière d’éradication de la pauvreté et de promotion de la prospérité pour toutes et tous
  • Un approvisionnement énergétique et la réduction des émissions selon des modalités qui bénéficient aux plus pauvres, ainsi que de nouveaux engagements de lutter contre le changement climatique

En savoir plus

Helena Christensen, ambassadrice d'Oxfam

Notes aux rédactions

Contact

Georgette Thomas, +44 (0)7824 503108, gthomas@oxfam.org.uk