Le défi faim zéro de l’ONU : une lueur d’espoir dans la lutte contre la faim

L’organisation internationale Oxfam salue aujourd’hui le lancement par le secrétaire général de l’ONU d’une initiative mondiale intitulée « défi faim zéro », visant à éradiquer la faim et à assurer que tout le monde puisse manger à sa faim dans le respect des limites de la planète.

Cette initiative s’inspire de la stratégie « faim zéro » qui a permis aux hôtes brésiliens du sommet sur le développement durable de réduire la malnutrition infantile et de tirer des millions de personnes de la pauvreté.

« L’annonce de Ban Ki Moon est une lueur d’espoir au milieu d’un sommet scandaleusement stérile pour le quasi-milliard de personnes qui se couchent avec la faim au ventre chaque soir. Bien que nous produisions des denrées alimentaires en quantité suffisante pour nourrir l’ensemble de la population mondiale, les personnes souffrant de la faim sont plus nombreuses aujourd’hui qu’à l’époque de la dernière rencontre internationale de Rio, en 1992 », explique Barbara Stocking, directrice générale d’Oxfam Grande-Bretagne.

« Le Brésil a montré ce qu’il est possible de réaliser quand un gouvernement a l’ambition et la volonté de faire de la lutte contre la faim une priorité. Le programme Faim zéro a transformé la vie de millions de personnes, réduisant la malnutrition infantile de près des deux tiers et permettant à 28 millions de personnes de sortir de la pauvreté.

« Les petits exploitants agricoles, notamment les femmes, jouent un rôle déterminant dans son succès, car ils présentent le plus grand potentiel pour nourrir notre population en constante augmentation.

« C’est la grande idée relative à l’alimentation qui se dégage du fiasco de Rio+20. Nous nous réjouissons de l’ambition du défi faim zéro et de l’invitation à placer les femmes au centre de la solution. Mais elle tranche avec les conclusions apathiques du sommet, qui se bornent à maintenir le statu quo. Même les modestes propositions d’aider les petits agriculteurs ont été retirées du document final. Rio+20 n’a pas reconnu que nous ne pouvons pas avoir de développement durable sans éradiquer la faim. »

Oxfam appelle les chefs d’État et de gouvernement du monde à placer la transformation du système alimentaire au premier rang de leurs priorités, comme ils l’ont fait pour la croissance économique et la crise financière.

Notes aux rédactions

1. Le « défi faim zéro » annoncé au sommet Rio+20 vise à : assurer l’accès à l’alimentation pour tous, éradiquer la malnutrition chronique chez les enfants de moins de deux ans, mettre en place des systèmes alimentaires durables, doubler la productivité et les revenus des petites exploitations agricoles, réduire les déchets et responsabiliser la consommation. Pour en savoir plus : Défi faim zéro (en anglais)

2. Le programme « faim zéro » (Fome Zero) du Brésil a vu le jour en 2003. Il comportait 49 initiatives complémentaires visant à réduire la pauvreté et la faim, notamment par l’octroi d’aides financières « Bolsa Família » (Bourse familiale) aux familles démunies, la fourniture ciblée de repas gratuits et le soutien aux agriculteurs, notamment aux petites exploitations familiales.

3. Lire: étude du modèle brésilien de lutte contre la pauvreté et la faim

4. Des séquences vidéo de Reuters et des photographies d’Oxfam sont disponibles sur l’impact d’un volet du programme faim zéro brésilien : l’obligation pour les écoles publiques d’acheter au moins 30 % de la nourriture qu’elles servent à plus de 45 millions d’élèves auprès de petites exploitations agricoles.

Contact

Pour de plus amples informations, contacter Tricia O’Rourke au +55 21 6849 2371, Roberta Caldo au +55 21 6849 2369 ou Magali Rubino au +33 1 56 98 24 45.

En savoir plus

Note d'information média : Rio plus ou moins 20 : le bilan d’un système alimentaire défaillant et les perspectives d’avenir (pdf 281kb)

Rio+20 : Les enjeux clefs du sommet dans trois économies émergentes

Blog : Le concept du "donut" : des limites planétaires et sociales pour un développement vraiment durable

Plus d'informations sur la campagne d'Oxfam CULTIVONS