Oxfam dépose une résolution d’actionnaires exhortant PepsiCo à lutter contre les accaparements de terres

Des groupes mettent à profit leur influence d’actionnaires pour appeler à un meilleur respect des droits humains

Oxfam, l’AFL-CIO, la Socially Responsible Investment Coalition et plusieurs autres groupes ont officiellement déposé aujourd’hui une résolution d’actionnaires exhortant PepsiCo à répondre des violations des droits fonciers dans sa chaîne d’approvisionnement.

Une enquête d’Oxfam a dernièrement révélé que les entreprises qui fournissent PepsiCo et ses franchisés en sucre ont été impliquées dans des accaparements de terres lors desquels de petits agriculteurs ont été violemment expulsés de leurs terres et leurs moyens de subsistance mis à mal.

En soutien de la campagne d’Oxfam intitulée La face cachée des marques, 33 actionnaires représentant un capital total de plus de 1 400 milliards de dollars, ont adressé une déclaration à ces entreprises. Plus de 250 000 personnes ont en outre déjà signé une pétition demandant à PepsiCo d’adopter une politique de tolérance zéro des accaparements de terres. Suite à cette campagne, Coca-Cola a, ce mois-ci, déclaré la « tolérance zéro » et s’est engagée à prendre des mesures visant à prévenir les conflits fonciers dans sa chaîne d’approvisionnement. En revanche, PepsiCo et Associated British Foods ne se sont pas encore penchées sur les problèmes mis en lumière par le rapport d’Oxfam La fièvre du sucre.

Echiquier avec des bouteilles Coca-Cola et des canettes Pepsi: Coca a joué le jeu. Pepsi, à votre tour !

« La pression monte pour que PepsiCo affronte enfin les réalités de sa chaîne d’approvisionnement, assure Judy Beals, responsable de la campagne La Face cachée des marques d’Oxfam. Faute de s’attaquer au problème des conflits fonciers dans les régions d’où proviennent ses matières premières, l’entreprise s’expose à des risques immenses. Coca-Cola a déjà pris conscience de ces risques et a promis de les prévenir. Les actionnaires devraient se demander pourquoi PepsiCo reste ainsi à la traîne.

« En tant qu’actionnaires, nous tenons à savoir quelles mesures prend PepsiCo pour s’assurer que ses fournisseurs agissent de manière responsable et pour éviter que des conflits fonciers ne portent atteinte à sa réputation et à ses activités, explique Judy Beals. Nous devons mieux comprendre comment PepsiCo gère les performances de ses fournisseurs et les risques qui pourraient nuire à l’entreprise comme aux communautés locales. »

Début 2014, la résolution d’actionnaires fera l’objet d’un vote à l’assemblée générale annuelle de PepsiCo. Cette semaine, les sympathisant-e-s d’Oxfam ont remis leur pétition, portant plus de 250 000 signatures, aux usines d’embouteillage de PepsiCo basées aux États-Unis, afin de sensibiliser davantage encore le personnel de l’entreprise à l’importance de ces questions dans sa chaîne d’approvisionnement.

A vous d'agir

Envoyez un courriel à PepsiCo : demandez à Pepsi de s'assurer que son sucre n'entraîne pas d'accaparements de terres

Notes aux rédactions

  1. Le texte de la résolution est disponible en anglais : Shareholder proposal regarding report on land grabs
  2. Oxfam a établi un classement des sociétés du secteur agroalimentaire dans le cadre de la campagne La face cachée des marques

Contact

Pour de plus amples informations, merci de contacter :

Ben Grossman-Cohen : +1 (202) 777 2907 / + 1 (202) 629 6018 / bgrossman-cohen@oxfamamerica.org / @bengroco