Malgré le cessez-le-feu, les risques s’accroissent pour les réfugiés sud-soudanais et les communautés d’accueil ougandaises

L’accord de cessez-le-feu conclu hier est le signe d’une avancée sur le plan politique. Mais les efforts déployés pour venir en aide aux plus de 50 000 réfugiés sud-soudanais en Ouganda se heurtent à un manque criant de ressources, et l’organisation internationale de développement Oxfam tire un signal d’alarme : les communautés d’accueil sont à bout.

Dans les districts d’Arua et d’Adjumani, dans le Nord de l’Ouganda, il arrive tous les jours plus de 1 000 réfugiés sud-soudanais, essentiellement des femmes et des enfants. Les équipes d’Oxfam font face à un grave manque d’eau potable, d’installations sanitaires et d’assainissement de base. Il faut rapidement y pourvoir si l’on veut enrayer la montée des risques sanitaires pour les réfugiés comme pour les communautés villageoises qui les accueillent.

« Les communautés locales d’Arua et d’Adjumani ont eu la bonté d’accueillir des réfugiés du Sud-Soudan, mais les chiffres atteignent aujourd’hui des niveaux vraiment préoccupants, explique Peter Kamalingin, directeur Pays d’Oxfam en Ouganda. Nous devons redoubler d’efforts pour porter assistance aux réfugiés, tout en assurant le plein accès des communautés d’accueil à l’eau, à des équipements sanitaires, à des écoles et à l’alimentation. »

Notes aux rédactions

  1. Oxfam intervient en collaboration avec des organisations partenaires ougandaises, sous la coordination du cabinet du Premier ministre de l’Ouganda et du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.
  2. Oxfam répond aux besoins immédiats des réfugiés et des communautés d’accueil en matière d’aide humanitaire et de protection, tout en apportant un soutien à long terme, afin d’aider les populations à reconstruire leur vie et à restaurer leurs moyens de subsistance. Son intervention consistera à apporter un approvisionnement en eau, à construire des installations sanitaires, telles que des latrines et des douches, à promouvoir l’hygiène et à procurer des fourneaux économes en énergie.

 

Contact

Pour plus d'informations sur notre action au Sud-Soudan et en Ouganda, ou pour un entretien avec le directeur pays d'Oxfam en Ouganda, Peter Kamalingin, merci de contacter :