Le G20 doit saisir les opportunités sur la taxe Robin des bois et les financements climat

En réaction à la réunion des ministres des Finances du G20, Max Lawson, porte-parole d’Oxfam, déclare :

Sur la taxe sur les transactions financières

« Pendant que le G20 persiste à se quereller, les populations pauvres, de la Grèce au Ghana, ont du mal à garder la tête hors de l’eau face à la crise économique. Une taxe Robin des Bois représenterait pour eux une bouée de sauvetage ».

« La France doit faire preuve d’un réel leadership et construire la plus grande coalition possible en faveur de la taxe Robin des bois réclamée dans le monde entier. Le soutien de l’Afrique du Sud est un pas en avant. Le Royaume-Uni et les autres opposants doivent faire passer les besoins des populations pauvres avant ceux des banques et des fonds spéculatifs et peser de tout leur poids en faveur de cette dynamique pour le changement ».

Sur les financements climat et le transport maritime et aérien

« La France et l'Afrique du Sud font preuve d’un réel leadership pour mobiliser l’agent dont les pays pauvres ont besoin pour lutter contre le changement climatique. D'autres pays doivent les rejoindre et soutenir leurs propositions ».

« Une taxation juste du transport international maritime et aérien sera clé pour un accord global à Durban en décembre prochain ».

Notes
Les ministres des Finances de la France (présidant le G20) et de l’Afrique du Sud (présidant la prochaine conférence sur le climat des Nations unies) ont publié une déclaration commune appelant à procurer aux pays pauvres des financements pour lutter contre le changement climatique, et déclaré un « fort soutien » à la taxe sur les transactions financières pour récolter des fonds pour le climat et le développement.

En savoir plus

Campagne en faveur de la Taxe Robin des bois / Taxe sur les transactions financières

Contact: 

Pour de plus amples informations, merci de contacter :

Magali Rubino (Oxfam France) : mrubino@oxfamfrance.org / + 33 (0) 1 56 98 24 45