Message d’Oxfam en amont de l’élection présidentielle au Mali du 28 juillet

En vue de l'élection présidentielle qui se tiendra au Mali ce dimanche 28 juillet 2013, le Directeur pays d'Oxfam au Mali Mohamed Coulibaly déclare :

« Nous ne devons pas sous-estimer l'énorme tâche à laquelle le nouveau gouvernement malien devra faire face. Après des années de sous-développement, l’une des tâches majeures du nouveau président devrait consister à améliorer la gouvernance, la redevabilité et les services de base.

« Une année de conflit a détérioré la qualité des services de santé et les systèmes d'eau tandis que des milliers de personnes sont toujours déplacées. Prés de 3,5 millions de personnes n’ont pas assez à manger et les taux de malnutrition restent alarmants dans le nord du pays.

« La situation peut être améliorée si le futur gouvernement s’attelle à répondre aux besoins de son peuple, écoute leurs préoccupations et apaise les tensions entre et au sein des communautés. Pour une démocratie stable, il est essentiel d’encourager l’émergence d’une société civile libre et forte capable d’engager le gouvernement dans la voie de la redevabilité.

« La communauté internationale a aussi son rôle à jouer en veillant à la disponibilité des financements pour l’aide humanitaire et en soutenant le nouveau gouvernement en vue de consolider la transparence, la redevabilité et la participation des citoyens et citoyennes au processus politique. »

Notes aux éditeurs

  1. Suite à la crise de 2012, le Mali a chuté de sept places dans l'indice de développement humain, devenant l'un des cinq pays les plus pauvres du monde.
  2. La crise au Mali a entraîné le déplacement d'environ 500 000 personnes à l'intérieur et à l'extérieur du pays (OCHA).
  3. Selon le HCR, moins de 10 000 réfugiés ont été enregistrés pour voter à l'élection de dimanche.
  4. Les populations déplacées ont commencé à rentrer spontanément au nord du Mali avec une augmentation depuis le mois de mai. Selon les partenaires humanitaires, 3,5 millions de personnes souffrent d'insécurité alimentaire à travers le Mali. Ce chiffre inclut 1,4 million de personnes ayant besoin d'une aide alimentaire immédiate.
  5. Une enquête nutritionnelle effectuée par l'Unicef dans la région de Gao en mai 2013 montre que la situation est « grave » dans toute la région. Le taux de la MAG (Malnutrition aiguë globale) dans la région est de 13,5%. La situation est particulièrement préoccupante dans le district sanitaire de Bourem où le taux MAG a atteint le niveau alarmant de 17 %.
  6. Le 16 juillet, l'appel de l'ONU pour le Mali a été financé à hauteur de 142 millions de dollars soit 30 % des 476 millions de dollars requis.
  7. L’aide d’Oxfam dans le nord du Mali a déjà atteint 133 000 personnes. Elle porte sur la fourniture d'eau potable, de services d'assainissement et de nourriture. Oxfam soutient également des organisations nationales de la société civile pour superviser les élections dans plus de 4 000 bureaux de vote.
Contact: 

Ilaria Allegrozzi, Responsable de la campagne pour les droits en situation de crise au Mali, Tél : 00223 66752526 / IAllegrozzi@oxfam.org.uk

En savoir plus

Crise au Mali

Blog : Un autre regard sur la situation des femmes déplacées au Mali (avril 2013)

Assurer la sécurité alimentaire à Gao, au Mali, malgré le conflit (janvier 2013)