Réaction d’Oxfam au regain de violences à Gaza

La non-prolongation du cessez-le-feu coûtera encore plus de vies et mettra de nouveau en danger des civils innocents qui méritent beaucoup mieux de leurs dirigeants politiques.

Le mois dernier a décimé des familles, détruit une grande partie de la bande de Gaza, et engendré une situation d’urgence humanitaire d’une ampleur immense. À Gaza, des centaines de milliers de personnes n’ont pas d’abri sûr, et quasiment toute la population a besoin d’eau, d’électricité et d’autres services de base.

« La violence est intolérable et doit cesser dès à présent. À plusieurs reprises, les deux parties n’ont pas réussi à s’attaquer aux causes profondes du conflit, notamment en mettant fin au blocus israélien de la bande de Gaza, ni en négociant la paix juste et durable que les Palestiniens et les Israéliens méritent », souligne Nishant Pandey, directeur d’Oxfam dans le Territoire palestinien occupé et en Israël.

« La solution pour mettre un terme au conflit entre Palestiniens et Israéliens ne sera pas militaire ; elle sera politique et passera par un cessez-le-feu durable, la fin du blocus de Gaza et une paix négociée fondée sur le droit international », ajoute Nishant Pandey.

Contact: 

Oxfam dispose de personnel, à Gaza et à Jérusalem, en mesure de donner des interviews en français, arabe, anglais, espagnol, italien et néerlandais.

Nate McRay, à Jérusalem: +972 54 637 7092 (local) | +972 59 799 2261 (local 2) +31 6 1393 3517 (roaming) | nate.mcray@oxfamnovib.nl | twitter: @natemccray

Alun McDonald, à Jérusalem: alun.mcdonald@oxfamnovib.nl, +972546395002, @alunmcdonald