Réaction d'Oxfam à la revue à la baisse du financement onusien pour faire face à la crise syrienne

En réaction à la révision par l’ONU du montant des fonds nécessaires pour la crise régionale des réfugiés syriens, Andy Baker, qui dirige la réponse d’Oxfam à la crise en Syrie et en Irak, a déclaré :

« Chaque jour, de plus en plus de personnes fuient les atrocités qui se poursuivent sans relâche en Syrie. Les réfugiés vivent en situation d’urgence, incapables de faire face au coût de l’alimentation et aux loyers élevés. Selon les prévisions de l’ONU, le nombre de réfugiés syriens pourrait augmenter de 1,5 million d’ici fin 2014. Nous avons dès lors besoin d’une nouvelle vague de financements si nous voulons éviter de réduire une aide qui sauve des vies.

« Les fonds se tarissant, Oxfam se voit contrainte de réduire ses versements mensuels à plus de 6 500 réfugiés syriens en Jordanie. Nous donnions jusqu’à 260 dollars par mois aux familles les plus pauvres. Cette aide essentielle, qui permettait à nombre d’entre elles de rembourser leurs dettes ou de continuer à envoyer leurs enfants à l’école, doit s’arrêter.

« Les pays voisins, tels que la Jordanie et le Liban, ont fait preuve d’une générosité incroyable en acceptant d’accueillir les réfugiés et croulent désormais sous le poids de cette crise. Il est vital que la communauté internationale augmente son aide et multiplie les options d’accueil des réfugiés. »

Contact: 

Joelle Bassoul, Chargée des médias pour la crise syrienne, basée à Beyrouth. Tél: +961-3422490 

jbassoul@oxfam.org.uk