Somalie : des enfants reprennent des forces grâce à un programme contre la malnutrition

La Somalie est l'un des Etats où le taux de malnutrition est le plus élévé au monde : un enfant de moins de cinq ans sur sept souffre de graves carences alimentaires et nécessite des soins spécifiques. Depuis début 2009, un programme de l'organisation somalienne Saacid, soutenue par Oxfam, a soigné plus de 136 000 enfants souffrant de malnutrition et leurs mères. Grâce à cela, Mohamed, qui était malade et extrêmement affaibli, a aujourd'hui retrouvé son énergie et son sourire.

"Je suis venue ici après que mon fils, Mohamed, fut tombé très malade, il y a deux mois de cela", raconte Fadumo, 30 ans et mère de cinq enfants, à Mogadiscio. Mohamed, âgé de moins d'un an, souffrait d'une grave diarrhée qui le rendait très faible. "Quand je suis venue ici, il n'avait plus de diarrhée mais il était toujours maigre et faible et était incapable de manger ou de boire quoi que ce soit."

Eau potable et nourriture se raréfient

Depuis le début de la sécheresse qui continue de frapper durement la Somalie et rend de plus en plus difficile l'accès à l'eau potable, les hôpitaux accueillent chaque jour de plus en plus d'enfants souffrant de graves diarrhées et de malnutrition. En Somalie, un enfant sur six meurt avant l'âge de cinq ans à cause des pénuries alimentaires et du manque de soins médicaux.

"Mon mari est actuellement au chômage", poursuit Fadumo. Avec le peu de travail disponible dû à la sécheresse et au conflit qui perdure, la famille de Fadumo n'avait pas assez d'argent pour faire soigner Mohamed. "Notre vie dépend de ce que les frères de mon mari nous donnent. En fait, cela ne suffit pas mais c'est notre seul soutien, aujourd'hui."

Mohamed était très gravement en sous poids, par rapport aux enfants de son âge. C'est une agente de santé communautaire qui s'est alertée de la gravité de son état. "Une dame de la Saacid, qui est venue chez moi, m'a dit qu'il y avait un centre qui traitait les enfants mal nourris dans le district. Elle m'a emmené au centre. Là-bas, les infirmières m'ont dit que Mohamed souffrait de malnutrition." 

"Quand il a été admis dans le programme, il était très maigre, se rappelle Fadumo, et je pensais qu'il ne retrouverait jamais son poids normal parce qu'il avait arrêté de manger et de boire". Alors qu'il n'était âgé que de deux mois, ajoute-t-elle, Mohamed refusait déjà d'être allaité. "A partir de ce moment-là, il a été malade chaque jour."

Mohammed a été accueilli dans le centre thérapeutique communautaire (CTC) de la Saacid, un programme mis en place avec l'aide d'Oxfam Novib. Bien que gravement malade quand il a commencé son traitement, sa santé s'est améliorée depuis. "Après qu'il a commencé à manger des gâteaux spéciaux, il a presque immédiatement recommencé à s'alimenter et à boire de l'eau et du lait."

"Un don de vie"

Plus de 240 000 enfants âgés de moins de 5 ans sont mal nourris en Somalie. Mohamed a eu de la chance que l'agente communautaire l'emmène au CTC à temps. Les enfants se rendent généralement au centre pour recevoir un traitement qui peut durer jusqu'à trois mois. S'il y a des complications, ils sont hospitalisés dans des centres plus spécialisés qui fournissent une surveillance et des soins constants, 24 heures sur 24.

Maigre et apathique au début de son traitement, Mohamed a repris du poids au fil des jours. Il a retrouvé son énergie et est devenu plus actif. Le jeune garçon a même recommencé à sourire.

"Ce centre de santé, très clairement, sauve des vies et les habitants des environs le soutiennent, déclare Fadumo. Nous remercions tous la Saacid et ses donateurs : ce sont des dons de vie. Nous espérons que la Saacid continuera à venir en aide aux enfants souffrant de la malnutrition."

Après deux mois de traitement, Mohamed a fait de gros progrès. Si son état continue de s'améliorer, il pourra quitter le centre d'ici quelques semaines. 

***

Article initialement publié en avril 2011 - Plusieurs données et informations ont été mises à jour en août 2011

Les Centres thérapeutiques communautaires (CTC)

Avec l'organisation locale somalienne Saacid et en partenariat avec d'autres organisations, Oxfam a démarré un programme de soins communautaire en septembre 2009 afin de traiter les problèmes de malnutrition à Mogadiscio.

Ce programme vise à fournir des soins aux enfants, femmes enceintes ou allaitantes souffrant de graves carences alimentaires.

Malgré des interruptions sur quelques centres pour des raisons matérielles ou d'insécurité, le programme, dans son ensemble, n'a cessé de fonctionner depuis son lancement, et ce sans incident majeur.

En juillet 2011, le programme a ouvert trois nouveaux centres, passant de 8 à 11. Il opère aujourd'hui [août 2011] autour de Mogadiscio à Yaqshid, Waberi, Karan, Shingani, Wadjir, Dharkanley, Hamar Jajab, Hamar Weyn, Wardhigley, Hawl-wadag et Heliwaaa.

Ce programme de soins thérapeutiques communautaires (CTC) fonctionne notamment grâce à 240 agent-e-s de proximité et 40 chef-fe-s d'équipes chargé-e-s d'identifier de façon proactive les cas de malnutrition, d'assurer leur suivi et de dispenser des conseils sanitaires essentiels à la population, quotidiennement, à travers la ville. De plus, les équipes des CTC s'appuient sur 240 bénévoles communautaires et 64 employé-e-s, en soutien, qui sont partie intégrante du programme. 

Au mois d'août 2011, les onze centres thérapeutiques communautaires avaient déjà prodigué des soins à plus de 130 000 enfants et mères souffrant de malnutrition, dont 56 000 depuis le début de l'année 2011.  

Oxfam Novib apporte son soutien financier à la Saacid et dispense des formations pour l'aider à tenir les cliniques spécialisées en nutrition pour les enfants. La Saacid reçoit également des dons en nature de l'Unicef et du Programme alimentaire mondial. Oxfam Novib est actuellement à la recherche de donateurs pour pouvoir continuer à aider la Saacid en Somalie.