Crise en Syrie

Photo : F. Muath / Oxfam
Sara était enceinte quand elle s'est enfui de Syrie. Elle a perdu son bébé. Elle vit avec son mari et leurs trois enfants dans un camp de réfugiés, en Jordanie. Photo : F. Muath/Oxfam

Plus de trois ans après le début de la crise en Syrie, le conflit ne montre aucun signe d’apaisement. Plusieurs millions de personnes ont fui les zones de combat et vivent aujourd’hui dans la précarité en Syrie et dans les pays voisins.

Plus de 10,8 millions de personnes ont besoin d'une aide d'urgence en Syrie, soit près de la moitié de la population syrienne.

Nous avons pu atteindre plus de 1,3 million de personnes affectées par cette crise en Syrie, au Liban et en Jordanie. Avec votre soutien, nous pourrons aider davantage de personnes encore.

L'ampleur de la crise

Les souffrances humaines causées par cette crise sont d'ore et déjà terribles. Plus de 191 000 personnes ont été tuées et plus de 3 millions ont fui dans les pays voisins depuis que le conflit a éclaté, en mars 2011, selon les Nations unies. Les réfugiés disent désormais fuir, non seulement à cause des combats qui se font de plus en plus violents, notamment au Nord et le long de la frontière occidentale, mais aussi en raison de la dégradation de la situation économique et du système de santé.

  • Selon les Nations unies, plus de 10,8 millions de Syriens et Syriennes ont besoin d’aide d’urgence, dont plus de 6,4 millions de personnes déplacées à l'intérieur de la Syrie. 
  • Plusieurs milliers de personnes continuent de fuir la Syrie chaque jour.
  • Plus de 3 millions de Syriennes et Syriens ont trouvé refuge dans les pays voisins, dont la moitié sont des enfants.
  • Selon des estimations, la population du Liban a augmenté de 25% et celle de Jordanie de 10% depuis l'afflux de réfugiés. Une situation qui ajoute une pression considérable sur les infrastructures et l'économie locales.

D'après le Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR), plus de 80% des réfugiés syriens dans les pays voisins vivent dans des zones urbaines, hors des camps. Il leur est donc difficile d'avoir accès à une aide bien souvent vitale.

Notre action en Syrie, en Jordanie et au Liban

En juillet 2014, nous avions déjà pu atteindre plus de 1,3 million de personnes en Syrie, en Jordanie et au Liban. A l’approche de l’hiver, nous aidons les populations déplacées à affronter les mois les plus froids de l’année.

syria_2014_fmuath-oxfam_84825scr

Abu Mustaffa et son petit-fils vivent avec leur famille dans un camp informel de réfugiés, dans la vallée du Jourdain. Nous leur distribuons, ainsi qu'aux autres familles présentes, des filtres à eau, des kits d'hygiène et les sensibilisons aux problématiques d'hygiène et de santé.

Depuis le début de l’année, nous avons porté assistance à près d’un demi-million de réfugiés en Jordanie et au Liban, par un approvisionnement en eau potable ou par des distributions d’argent et de matériel d’urgence, tel que des couvertures et des fourneaux en hiver ou des produits d’hygiène en été. Nous aidons les familles à dûment s’informer sur leurs droits et les mettons en rapport avec les services médicaux et d’aide juridique, notamment. 

Nous avons construit des sanitaires dans les camps de réfugiés et les campements sauvages sur les voies de passage des personnes qui fuient la Syrie et a installé ou remis en état des toilettes dans les communautés d’accueil des réfugiés. Des systèmes de canalisation d’eau sont en cours de développement pour le camp de réfugiés de Za’atari, en Jordanie, et dans les communautés d’accueil de la vallée de la Bekaa, au Liban.

Nous fournissons également de l’eau potable aux personnes déplacées à l’intérieur de la Syrie de plusieurs manières : remise en état des infrastructures, acheminement par camion et réparations des puits. Selon nos estimations, nous avons porté assistance à au moins un million de personnes dans le pays.

Notre action internationale

Fournir une aide humanitaire aux millions de victimes de ce terrible conflit est vital mais ça n’est pas suffisant. Depuis trois ans, nous nous battons, grâce à des campagnes de mobilisation citoyenne et par notre travail de plaidoyer, pour une solution politique durable et inclusive. Nous demandons l’arrêt des transferts d’armes à toutes les parties au conflit ainsi qu’un cessez-le-feu immédiat. Nous réclamons également un accès humanitaire, dont les populations ont désespérément besoin.

Dernière mise à jour : 29 août 2014

Partagez cette page :