déplacés internes

déplacés internes

Awa Oumar, Oxfam's program beneficiary in Bria, Central African Republic.

En Centrafrique, des communautés retrouvent leurs moyens de subsistance

En République centrafricaine, de nombreuses familles, victimes de la crise qui sévit depuis décembre 2013, peinent à se procurer eau, nourriture et services de première nécessité. Oxfam soutient des ménages vulnérables ayant perdu leurs moyens de production à travers la relance de leurs activités économiques.

Hassana, 25 ans, du Nigeria, avec sa petite fille de 11 mois devant le petit abri de fortune dans lequel elles vivent, dans le nord-est du Niger.

Afrique de l’Ouest : les maux d’une crise oubliée

Le conflit actuel avec Boko Haram dans le bassin du lac Tchad a forcé plus de 2,6 millions de personnes à fuir les violences au Nigeria, au Niger et au Tchad. Leur maison détruite et leur vie complètement perturbée, elles ont dû tout abandonner et se trouvent en situation de vulnérabilité extrême. Vous pouvez les aider, faites un don.

Face à la menace de Boko Haram, Fatma Abba, 17 ans, a dû s’enfuir de son village, au Niger. Elle vit à présent dans un camp de déplacés avec son fils âgé d’un an. Photo : Vincent Tremeau/Oxfam

Une crise humanitaire largement ignorée est en train de s’aggraver dans le bassin du lac Tchad, en Afrique de l’Ouest. Des millions de personnes ont été contraintes de fuir leurs foyers et des millions d’autres ont besoin d’aide humanitaire. Oxfam apporte une assistance de première nécessité, mais nous avons besoin de votre soutien pour éviter que la crise ne devienne catastrophique.

Lac Tchad, théâtre d’une crise méconnue

Depuis 2009, un conflit né au Nigeria a touché des millions de personnes dans le Bassin du Lac Tchad. Plus de 2,6 millions de personnes ont été contraintes de fuir en raison des exactions du groupe Boko Haram et des opérations de l’armée. Ce document appelle les gouvernements des pays concernés à redoubler d’efforts afin de venir en aide aux populations affectées.

Helena, chassée de sa terre, vit à présent dans la ville de Wau, État du Bahr El Ghazal occidental, Soudan du Sud.

Violences au Soudan du Sud: quand les agriculteurs doivent abandonner leurs terres

Après des décennies de tensions entre les agriculteurs de Wau et les éleveurs des régions voisines, de violents incidents ont éclaté à la fin 2012, entraînant le déplacement de milliers de personnes. Beaucoup sont des fermiers dont les terres constituaient la principale source de revenus et dont la production contribuait pour une grande part à nourrir la population de Wau.

Pour Nyambon, la paix au Soudan du Sud, c’est avoir le choix.

Ce que la paix signifie au Soudan du Sud

Cinq ans après son indépendance, le Soudan du Sud est confronté à une crise humanitaire aigüe. Sécurité, croissance, liberté... Dans cet immense pays, le mot "paix" revêt de multiples sens. Oxfam a demandé à des hommes et des femmes ce qu'il signifie, espérant ainsi montrer que le seul moyen de régler cette crise est de mettre fin aux violences.

Signez la pétition pour appeler les gouvernements du monde à entier à garantir la sécurité des personnes contraintes de fuir pour survivre.

Unissons-nous pour les réfugiés et les demandeurs d’asile

Alors que des réunions au sommet sont prévues en septembre prochain à l'ONU, il est temps que nous manifestions notre solidarité avec les personnes contraintes de fuir pour survivre. Rejoignez le mouvement #StandAsOne et signez notre pétition dès à présent.

Comment le monde doit répondre aux crises humanitaires

De la Syrie au Soudan du Sud, plus de 125 millions de personnes à travers le monde ont eu leur existence ravagée par un conflit armé ou une catastrophe naturelle. Il est urgent d'apporter des changements profonds et concrets à l'aide humanitaire.

Pages

Subscribe to RSS - déplacés internes