réfugiés

réfugiés

Beatrice vit avec son mari et son bébé dans le camp de réfugiés de Imvepi, dans le nord-ouest de l'Ouganda. Photo: Kieran Doherty/Oxfam

En Ouganda, la vie en suspens des réfugiés sud-soudanais

Après le viol et le décès de sa mère, Beatrice, 19 ans, a fui la guerre au Soudan du Sud avec son mari et son bébé. Elle vit aujourd'hui avec sa famille dans le camp d’Imvepi, qui accueille 95 000 personnes. Elle fait partie du million de Sud-Soudanais et Sud-Soudanaises actuellement réfugiés dans l’Ouganda voisin.

Khalil et Fatem ont fui Raqqa, leur ville natale, en 2013, avec leur fils Mohamed. Photo: Pablo Tosco/Oxfam

De la Syrie à l’Italie : Fatem et Khalil racontent leur exil

La plupart des réfugiés syriens arrivent en Europe de manière illégale et par des routes dangereuses. Mais il existe des moyens de leur offrir refuge en Europe sans mettre leur vie en péril. Découvrez l'histoire de Fatem et Khalil, qui ont bénéficié, avec l'aide d'Oxfam, d'un programme humanitaire unique et ont été accueillis en Italie.

Lac Tchad, théâtre d’une crise méconnue

Depuis 2009, un conflit né au Nigeria a touché des millions de personnes dans le Bassin du Lac Tchad. Plus de 2,6 millions de personnes ont été contraintes de fuir en raison des exactions du groupe Boko Haram et des opérations de l’armée. Ce document appelle les gouvernements des pays concernés à redoubler d’efforts afin de venir en aide aux populations affectées.

Les pays les plus riches du monde peuvent et doivent en faire plus pour aider ces personnes particulièrement vulnérables

Un piètre accueil de la part des pays riches

Les pays les plus riches du monde peuvent et doivent en faire plus pour aider ces personnes particulièrement vulnérables, qui ont été chassées de chez elles par les violences et les conflits armés.

Signez la pétition pour appeler les gouvernements du monde à entier à garantir la sécurité des personnes contraintes de fuir pour survivre.

Unissons-nous pour les réfugiés et les demandeurs d’asile

Plus de 65 millions de personnes ont été chassées de chez elles par de terribles violences, conflits et persécutions. Il est temps que nous manifestions notre solidarité et que nous amenions les gouvernements du monde entier à leur offrir sécurité et protection. Rejoignez le mouvement #StandAsOne et signez notre pétition dès maintenant.

Syrian refugee children in Za'atari camp make the dove symbol of peace

Réinstaller 10 % des Réfugiés Syriens

Oxfam appelle les États participant à la conférence de Genève à prendre l'engagement collectif d'offrir un refuge sûr par la réinstallation ou à travers d'autres formes d'admission humanitaire à au moins 10 % de la population de réfugiés, soit l'équivalent de 481 220 personnes, d'ici la fin de l'année 2016.

Pages

Subscribe to RSS - réfugiés