Crise en Syrie

Aida, 10 ans, originaire de la province de Homs, en Syrie, joue dans un campement de réfugiés syriens, près de la ville de Zahle, dans la vallée de la Bekaa, au Liban.
Aida, 10 ans, originaire de la province de Homs, en Syrie, joue dans un campement de réfugiés syriens, près de la ville de Zahle, dans la vallée de la Bekaa, au Liban.

Alors que le conflit en Syrie ne montre aucun signe d’apaisement, des centaines de milliers de personnes se trouvent dans une situation critique et sont exposées à une violence continuelle. Sur une population de 22 millions d'habitants, la moitié a fui les zones de combat et plus de 13 millions ont urgemment besoin de votre aide.

Les souffrances humaines causées par sept années de guerre en Syrie sont terribles. Nous venons en aide à toutes celles qui sont affectées par cette crise, en Syrie même, mais aussi au Liban, en Jordanie, ainsi qu’en Grèce, en Italie, en Serbie et en Macédoine.

L'ampleur de la crise

Depuis que le conflit a éclaté, en mars 2011, au moins 400 000 personnes ont été tuées en Syrie. La crise ne fait qu’empirer, affectant aujourd’hui plus de 13 millions de personnes, dont près de 400 000 bloquées dans des zones assiégées comme la Ghouta orientale, qui ont besoin d’une aide d’urgence.

Plus de la moitié de la population, soit près de 12 millions de personnes, s’est déplacée pour fuir les violences, souvent à plusieurs reprises. Le conflit en Syrie continue d’alimenter la plus grave crise de réfugiés au monde. Plus de 5,6 millions de personnes vivent dans les pays voisins, notamment en Jordanie, au Liban et en Turquie, pour la plupart dans l’extrême pauvreté.

En Syrie, en Jordanie et au Liban, nous portons assistance à plus de 2 millions de personnes, en leur fournissant de l’eau potable, des installations sanitaires et des produits alimentaires de première nécessité. De plus, nous aidons les réfugiés à gagner leur vie et nous contribuons à les protéger des violences et des abus.

Notre action en Jordanie et au Liban

Nous approvisionnons les réfugiés en eau potable ou procédons à des distributions d’argent. Nous aidons les familles à s’informer de leurs droits, à accéder à des opportunités d'emploi, et les mettons en rapport avec les services médicaux et d’aide juridique, notamment. 

Nous avons construit ou réparé des sanitaires dans les camps de réfugiés et les communautés d'accueil, les campements sauvages et aux abords des routes désertes empruntées par les personnes qui fuient la Syrie. Nous avons également installé des systèmes de canalisation d’eau dans le camp de réfugiés de Zaatari, en Jordanie, et dans les communautés d’accueil de la vallée de la Bekaa, au Liban.

Un bénévole d'Oxfam vérifie l'eau transportée par camion avant de la pomper vers le réservoir d'eau principal de Herjalleh, une communauté de 30 000 habitants au sud de Damas, où près de la moitié de la population sont des personnes déplacées d'autres régions de la Syrie. Photo: Dania Kareh/Oxfam

Notre action en Syrie

Nous concentrons nos efforts sur la réhabilitation des infrastructures d’eau : réparation des puits et fourniture d’une autre source d’électricité pour faire fonctionner les stations de pompage, notamment pendant les coupures régulières de courant.

Nous avons ainsi approvisionné plus de 1,5 million de personnes en eau potable dans dix gouvernorats et nous nous efforçons de promouvoir la santé publique, d’améliorer la gestion des déchets et de renforcer les moyens de subsistance.

Nous fournissons des nécessaires d’hygiène, des bouteilles d’eau, des couvertures et des tapis. Nous distribuons également du pain et des vêtements chauds aux personnes dans le besoin à Deir-Ez-Zor, en travaillant avec des organisations locales.

Notre action internationale

Fournir une aide humanitaire aux millions de victimes de ce terrible conflit est vital mais ce n’est pas suffisant. Depuis le début de la crise, nous militons, grâce à des campagnes de mobilisation citoyenne et par notre travail de plaidoyer, pour l’arrêt des combats et pour une solution politique durable et inclusive.

Les violences et les souffrances continuelles en Syrie représentent un échec catastrophique pour la communauté internationale, incapable d’apporter la paix et la sécurité. Nous continuons de réclamer à toutes les parties au conflit la fin des violations massives des droits humains, l’arrêt des transferts d’armes, la garantie d’un accès humanitaire et la protection des civils, que ce soit en Syrie ou dans les pays voisins.